Le premier semestre de 2022 "a été marqué par plusieurs réalisations opérationnelles majeures", en particulier le lancement de la pilule contraceptive Estelle dans des pays européens additionnels et en Australie, ainsi que l'approbation de l'anneau contraceptif Myring aux États-Unis, déclenchant un paiement d'étape de 6 millions d'euros, souligne le CEO Leon Van Rompay.

Le chiffre d'affaires réalisé est "lié en grande partie" aux ventes du contraceptif oral Nextstellis/Drovelis et "soutenu par l'augmentation de 30% des ventes de produits génériques, comprenant principalement les ventes de Myring en Europe et dans le reste du monde", poursuit M. Van Rompay.

Les dépenses de recherche et développement (hors amortissements) ont diminué de 31% pour atteindre 22,7 millions d'euros, contre 32,8 millions au premier semestre 2021. "Cette baisse est attribuable à une répartition non linéaire, avec une accélération de ces dépenses prévues au second semestre 2022", commente Mithra.

Concernant les offres de partenariat commercial pour le traitement hormonal à base d'estetrol Donesta, "les négociations en cours devraient s'intensifier dans les prochaines semaines, avec en ligne de mire une signature d'un accord prévue au cours du quatrième trimestre 2022", prévoit le CEO.

Le premier semestre de 2022 "a été marqué par plusieurs réalisations opérationnelles majeures", en particulier le lancement de la pilule contraceptive Estelle dans des pays européens additionnels et en Australie, ainsi que l'approbation de l'anneau contraceptif Myring aux États-Unis, déclenchant un paiement d'étape de 6 millions d'euros, souligne le CEO Leon Van Rompay. Le chiffre d'affaires réalisé est "lié en grande partie" aux ventes du contraceptif oral Nextstellis/Drovelis et "soutenu par l'augmentation de 30% des ventes de produits génériques, comprenant principalement les ventes de Myring en Europe et dans le reste du monde", poursuit M. Van Rompay. Les dépenses de recherche et développement (hors amortissements) ont diminué de 31% pour atteindre 22,7 millions d'euros, contre 32,8 millions au premier semestre 2021. "Cette baisse est attribuable à une répartition non linéaire, avec une accélération de ces dépenses prévues au second semestre 2022", commente Mithra. Concernant les offres de partenariat commercial pour le traitement hormonal à base d'estetrol Donesta, "les négociations en cours devraient s'intensifier dans les prochaines semaines, avec en ligne de mire une signature d'un accord prévue au cours du quatrième trimestre 2022", prévoit le CEO.