Les travailleurs étrangers ne sont repris que partiellement dans les chiffres de l'emploi, deux tiers d'entre eux étant considérés à tort comme inactifs, relèvent les auteurs de l'étude. A Bruxelles, cela concerne 4.260 personnes.

Presque tous les travailleurs détachés (91,9%) de la capitale viennent d'un pays membre de l'Union européenne ou de l'Association européenne de libre-échange (AELE). Le podium est composé du Portugal (16,8%), suivi de la Pologne (15,7%) et des Pays-Bas (10,6%). Hors Europe, les nationalités les plus représentées sont l'Inde et le Japon.

Les secteurs les plus représentés sont les technologies de l'informations et la téléphonie (37%) et la construction (8,3%). Les travailleurs détachés de Bruxelles sont très majoritairement salariés (90%) et résident principalement dans le centre-ville (21,3%).

Les travailleurs étrangers ne sont repris que partiellement dans les chiffres de l'emploi, deux tiers d'entre eux étant considérés à tort comme inactifs, relèvent les auteurs de l'étude. A Bruxelles, cela concerne 4.260 personnes. Presque tous les travailleurs détachés (91,9%) de la capitale viennent d'un pays membre de l'Union européenne ou de l'Association européenne de libre-échange (AELE). Le podium est composé du Portugal (16,8%), suivi de la Pologne (15,7%) et des Pays-Bas (10,6%). Hors Europe, les nationalités les plus représentées sont l'Inde et le Japon. Les secteurs les plus représentés sont les technologies de l'informations et la téléphonie (37%) et la construction (8,3%). Les travailleurs détachés de Bruxelles sont très majoritairement salariés (90%) et résident principalement dans le centre-ville (21,3%).