Plus d'un Belge francophone sur quatre ne bénéficie pas d'un entretien d'évaluation annuel

20/12/18 à 10:56 - Mise à jour à 10:56

Source: Belga

Plus d'un Belge francophone sur quatre (28%) ne bénéficie pas d'un entretien d'évaluation par an, selon une étude de Protime, société spécialisée dans la gestion du temps et du personnel, réalisée auprès de plus de 1.000 Belges francophones. Un travailleur sur trois (31%) se déclare en outre favorable à une évaluation en continu alors que seuls 16% des travailleurs sont évalués sur base permanente à l'heure actuelle.

Plus d'un Belge francophone sur quatre ne bénéficie pas d'un entretien d'évaluation annuel

© iStock

Selon Anne-Françoise Bettens, business manager de Protime, l'entretien annuel classique est "le plus souvent un instantané qui génère beaucoup de stress pour de nombreux travailleurs. Les travailleurs d'aujourd'hui désirent être coachés en permanence, pour pouvoir ajuster leurs compétences petit à petit, et optimiser quotidiennement leur fonctionnement".

Par ailleurs, d'après 42% des répondants, l'accent doit davantage être mis sur l'avenir, sur les talents et sur le développement personnel, plutôt que sur les performances passées. L'étude a été réalisée via internet par le bureau d'études MarktEffect auprès de 1.023 travailleurs francophones belges entre le 5 et le 19 septembre 2018. La marge d'erreur maximale est de 3,1%.

En savoir plus sur:

Nos partenaires