Le chiffre d'affaires a atteint près de 5 milliards d'euros au troisième trimestre, contre 4,7 milliards un an auparavant (+10% à périmètre comparable). Le bénéfice net a augmenté à 340 millions d'euros, contre 208 millions d'euros en 2019 (en hausse de 63,4% sur un an).

Les résultats sont bien meilleurs que ce qui était attendu, Philips ayant misé sur un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d'euros et un résultat net de 274 millions d'euros au troisième trimestre.

Philips, qui a récemment décidé de délaisser le secteur des appareils électroménagers afin de se concentrer sur celui de la santé, avait vécu un premier semestre largement plombé par la pandémie de nouveau coronavirus.

"Je suis heureux que, dans des circonstances difficiles, nous ayons pu exécuter nos plans et renouer avec la croissance", a déclaré le directeur général Frans van Houten, cité dans le communiqué.

M. Van Houten s'est réjoui d'un "solide rebond de la demande" concernant les produits de la branche "Santé personnelle", ainsi que d'une hausse de 42% à périmètre comparable des ventes liées à la division "Santé connectée", qui comprend notamment les ventilateurs et moniteurs pour les personnes atteintes du Covid-19.

En juillet, M. Van Houten avait prévu de "retrouver la croissance dans la seconde moitié de l'année", après avoir publié des résultats en recul au premier semestre.

Les résultats du groupe basé à Amsterdam au troisième trimestre lui ont permis de revoir ses objectifs en légère hausse pour la période 2021-2025, prévoyant désormais une croissance de 5 à 6% à périmètre comparable du chiffre d'affaires annuel.

Le chiffre d'affaires a atteint près de 5 milliards d'euros au troisième trimestre, contre 4,7 milliards un an auparavant (+10% à périmètre comparable). Le bénéfice net a augmenté à 340 millions d'euros, contre 208 millions d'euros en 2019 (en hausse de 63,4% sur un an). Les résultats sont bien meilleurs que ce qui était attendu, Philips ayant misé sur un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d'euros et un résultat net de 274 millions d'euros au troisième trimestre. Philips, qui a récemment décidé de délaisser le secteur des appareils électroménagers afin de se concentrer sur celui de la santé, avait vécu un premier semestre largement plombé par la pandémie de nouveau coronavirus. "Je suis heureux que, dans des circonstances difficiles, nous ayons pu exécuter nos plans et renouer avec la croissance", a déclaré le directeur général Frans van Houten, cité dans le communiqué. M. Van Houten s'est réjoui d'un "solide rebond de la demande" concernant les produits de la branche "Santé personnelle", ainsi que d'une hausse de 42% à périmètre comparable des ventes liées à la division "Santé connectée", qui comprend notamment les ventilateurs et moniteurs pour les personnes atteintes du Covid-19. En juillet, M. Van Houten avait prévu de "retrouver la croissance dans la seconde moitié de l'année", après avoir publié des résultats en recul au premier semestre. Les résultats du groupe basé à Amsterdam au troisième trimestre lui ont permis de revoir ses objectifs en légère hausse pour la période 2021-2025, prévoyant désormais une croissance de 5 à 6% à périmètre comparable du chiffre d'affaires annuel.