Philips va entamer le processus de création d'une structure juridique distincte au sein du groupe Philips pour cette activité qui a comptabilisé un chiffre d'affaires de 2,3 milliards d'euros en 2019. Le processus devrait être achevé dans 12 à 18 mois, a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Nous avons considérablement amélioré la performance de l'activité appareils électroménagers au fil des ans, ce qui a apporté une contribution très importante à Philips, mais cette activité n'est pas un choix stratégique pour notre avenir en tant que leader des technologies de la santé", a déclaré le directeur général Frans van Houten.

"Nous nous engageons à trouver une bonne maison pour que cette entreprise continue de prospérer et de croître au fil du temps", a-t-il assuré.

Philips a publié mardi un bénéfice net en hausse de près de 7% pour l'année 2019, à 1,17 milliard d'euros, des résultats qu'il qualifie d'"encourageants" malgré un "environnement difficile".

Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires à 19,48 milliards d'euros pour l'année 2019, en hausse de 7,5% par rapport à 2018.

Le bénéfice des activités poursuivies, c'est-à-dire sans prendre en compte les actifs dont Philips s'est désengagé, comme l'activité éclairage (Signify), a quant à lui chuté de 9%, s'établissant à 1,19 milliard d'euros contre 1,31 en 2018.

Le bénéfice net du quatrième trimestre de 2019 s'est établi à 556 millions d'euros, soit une baisse de près de 18% en glissement annuel. Le groupe explique que cette chute est principalement due à des impôts sur le revenu plus importants.

"Nous continuons d'observer des risques géopolitiques et économiques pour 2020", a expliqué Frans van Houten, qui table sur une croissance du chiffre d'affaires de 4 à 6% à périmètre comparable, avec une amélioration d'environ 100 points de base de la marge opérationnelle ajustée pour l'ensemble de l'année.

Philips va entamer le processus de création d'une structure juridique distincte au sein du groupe Philips pour cette activité qui a comptabilisé un chiffre d'affaires de 2,3 milliards d'euros en 2019. Le processus devrait être achevé dans 12 à 18 mois, a indiqué le groupe dans un communiqué. "Nous avons considérablement amélioré la performance de l'activité appareils électroménagers au fil des ans, ce qui a apporté une contribution très importante à Philips, mais cette activité n'est pas un choix stratégique pour notre avenir en tant que leader des technologies de la santé", a déclaré le directeur général Frans van Houten. "Nous nous engageons à trouver une bonne maison pour que cette entreprise continue de prospérer et de croître au fil du temps", a-t-il assuré. Philips a publié mardi un bénéfice net en hausse de près de 7% pour l'année 2019, à 1,17 milliard d'euros, des résultats qu'il qualifie d'"encourageants" malgré un "environnement difficile". Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires à 19,48 milliards d'euros pour l'année 2019, en hausse de 7,5% par rapport à 2018. Le bénéfice des activités poursuivies, c'est-à-dire sans prendre en compte les actifs dont Philips s'est désengagé, comme l'activité éclairage (Signify), a quant à lui chuté de 9%, s'établissant à 1,19 milliard d'euros contre 1,31 en 2018. Le bénéfice net du quatrième trimestre de 2019 s'est établi à 556 millions d'euros, soit une baisse de près de 18% en glissement annuel. Le groupe explique que cette chute est principalement due à des impôts sur le revenu plus importants. "Nous continuons d'observer des risques géopolitiques et économiques pour 2020", a expliqué Frans van Houten, qui table sur une croissance du chiffre d'affaires de 4 à 6% à périmètre comparable, avec une amélioration d'environ 100 points de base de la marge opérationnelle ajustée pour l'ensemble de l'année.