Le communiqué de la FEB précise toutefois que "Philippe Lambrecht restera lié à mi-temps à la FEB en tant que conseiller spécial du CEO et continuera, à ce titre, à assurer un certain nombre de missions spécifiques, telles que la liaison avec le centre d'arbitrage Cepani et avec la Chambre de commerce internationale ICC Belgium, ou le suivi des chaires que la FEB a créées avec diverses universités".

"Philippe Lambrecht a été mon fidèle allié pendant plus de 18 ans. Il a joué un rôle non négligeable pour la FEB. En tant qu'Administrateur-secrétaire général, il a assuré un accompagnement de première ligne lors des réformes que notre organisation a traversées. Il a coordonné la mise en oeuvre de la nouvelle structure organisationnelle, de même que la modernisation de notre infrastructure IT, de notre politique RH et de notre siège social. En outre, en tant que juriste principal de la FEB, il a poursuivi le développement de la Commission Corporate Governance. Des dossiers juridiques majeurs, tels que la réforme du droit économique, et en particulier du droit des sociétés et du droit financier, portent sa signature. Il est dès lors plus que légitime que le Conseil d'administration ait décidé à l'unanimité de lui décerner le titre d'Administrateur-secrétaire général honoraire", déclare Pieter Timmermans, CEO de la FEB.

Le communiqué de la FEB précise toutefois que "Philippe Lambrecht restera lié à mi-temps à la FEB en tant que conseiller spécial du CEO et continuera, à ce titre, à assurer un certain nombre de missions spécifiques, telles que la liaison avec le centre d'arbitrage Cepani et avec la Chambre de commerce internationale ICC Belgium, ou le suivi des chaires que la FEB a créées avec diverses universités"."Philippe Lambrecht a été mon fidèle allié pendant plus de 18 ans. Il a joué un rôle non négligeable pour la FEB. En tant qu'Administrateur-secrétaire général, il a assuré un accompagnement de première ligne lors des réformes que notre organisation a traversées. Il a coordonné la mise en oeuvre de la nouvelle structure organisationnelle, de même que la modernisation de notre infrastructure IT, de notre politique RH et de notre siège social. En outre, en tant que juriste principal de la FEB, il a poursuivi le développement de la Commission Corporate Governance. Des dossiers juridiques majeurs, tels que la réforme du droit économique, et en particulier du droit des sociétés et du droit financier, portent sa signature. Il est dès lors plus que légitime que le Conseil d'administration ait décidé à l'unanimité de lui décerner le titre d'Administrateur-secrétaire général honoraire", déclare Pieter Timmermans, CEO de la FEB.