A bord, le mobilier évoque les cockpits d'avion et on retrouve le tout petit volant cher à la marque au lion, mais qui ne plaît toujours pas à tout le monde. On apprécie davantage les nombreux équipements chics proposés en option: sièges avant ergonomiques à fonction massage, cuir Nappa, combiné d'instruments numérique avec affichage 3D, etc. Par contre, l'habitabilité arrière évolue peu et reste très moyenne pour le segment. D'autant que la banquette souffre d'un dossier trop droit. Autre défaut: le coffre régresse légèrement par rapport à celui de l'ancienne 308. Et la batterie des versions hybrides, placée sous le plancher, ampute encore la soute de 51 litres. Heureusement, la nouvelle 308 est également disponible en break.

A l'avant, on apprécie la planche de bord originale et bien finie. Une ambiance digne des marques premium. Le tarif s'en rapproche d'ailleurs... Sous le capot, en attendant la version full électrique prévue pour l'an prochain, on trouve des moteurs à essence (1.2 turbo de 110 ou 130 ch) et diesel (1.5 de 130 ch), ainsi que deux propulseurs hybrides plug-in (180 ou 225 ch). Ces hybrides poussent vaillamment mais sont onéreux (surtout la version 225 ch, disponible uniquement en haut de gamme) et la boîte se montre peu réactive en conduite dynamique. Le constructeur annonce une autonomie en électrique de 60 kilomètres, mais nous n'avons pu en boucler que 40 par temps froid. Et lorsque la batterie se vide, la consommation d'essence grimpe vite. Un bon point par contre pour le châssis, à la fois plaisant et précis. Le compromis confort/tenue de route fait même référence. Voilà une compacte particulièrement aboutie, chic et très agréable à vivre comme à conduire. La concurrence n'a qu'à bien se tenir...

Peugeot 308

Hybrid 225

Quatre cylindres en ligne turbo essence, 1.598 cm3 + moteur électrique ; 225 ch (165 kW)/ 320 Nm ; batterie de 12,4 kWh bruts, temps de charge: 7 heures sur prise domestique, 3h50 sur borne AC de 3,7 kW et 1h55 sur borne AC de 7,4 kW ; longueur: 4,37 m ; poids: 1.708 kg

Performances

Vitesse maxi: 225 km/h (135 km/h en électrique) ; 0-100 km/h en 7,6 s ; consommation de l'essai: de 0 (mode électrique) à 7,6 l/100 km (batterie vide) ; rejets CO2: 27 g/km (WLTP)

Prix

43.150 euros (à partir de 36.850 euros pour l'hybride 180 ch) ; déductibilité de 100%

+ Compromis confort/dynamisme, ambiance de bord chic et originale, insonorisation soignée

- Coffre, habitabilité arrière moyenne et banquette peu confortable, tarifs premium, consommation d'essence un peu décevante

A bord, le mobilier évoque les cockpits d'avion et on retrouve le tout petit volant cher à la marque au lion, mais qui ne plaît toujours pas à tout le monde. On apprécie davantage les nombreux équipements chics proposés en option: sièges avant ergonomiques à fonction massage, cuir Nappa, combiné d'instruments numérique avec affichage 3D, etc. Par contre, l'habitabilité arrière évolue peu et reste très moyenne pour le segment. D'autant que la banquette souffre d'un dossier trop droit. Autre défaut: le coffre régresse légèrement par rapport à celui de l'ancienne 308. Et la batterie des versions hybrides, placée sous le plancher, ampute encore la soute de 51 litres. Heureusement, la nouvelle 308 est également disponible en break. A l'avant, on apprécie la planche de bord originale et bien finie. Une ambiance digne des marques premium. Le tarif s'en rapproche d'ailleurs... Sous le capot, en attendant la version full électrique prévue pour l'an prochain, on trouve des moteurs à essence (1.2 turbo de 110 ou 130 ch) et diesel (1.5 de 130 ch), ainsi que deux propulseurs hybrides plug-in (180 ou 225 ch). Ces hybrides poussent vaillamment mais sont onéreux (surtout la version 225 ch, disponible uniquement en haut de gamme) et la boîte se montre peu réactive en conduite dynamique. Le constructeur annonce une autonomie en électrique de 60 kilomètres, mais nous n'avons pu en boucler que 40 par temps froid. Et lorsque la batterie se vide, la consommation d'essence grimpe vite. Un bon point par contre pour le châssis, à la fois plaisant et précis. Le compromis confort/tenue de route fait même référence. Voilà une compacte particulièrement aboutie, chic et très agréable à vivre comme à conduire. La concurrence n'a qu'à bien se tenir...