"La compagnie née de la fusion deviendra le second plus gros producteur de pétrole et de gaz sur le socle continental norvégien", ont annoncé les deux entreprises dans un communiqué.

Détenue à 37,41% par Aker, la holding de l'homme d'affaires norvégien Kjell Inge Røkke, et à 27,85% par la major britannique BP, Aker BP reprendra les actifs pétro-gaziers que possède Lundin pour environ 125 milliards de couronnes (12,4 milliards d'euros) en numéraire (à hauteur de 2,2 milliards de dollars) et en actions.

Entièrement axé sur la Norvège, plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest, le nouvel Aker BP devrait produire plus de 400 millions de barils équivalent-pétrole (Mbep) en 2022.

Avec des réserves estimées à 2,7 milliards de barils, la production pourrait être portée à plus de 500 millions de barils équivalent-pétrole en 2028, indiquent les deux groupes.

En combinant les parts actuellement détenues par chacun des deux groupes, il possédera 31,6% dans le gigantesque champ pétrolier Johan Sverdrup en mer du Nord aux côtés d'Equinor, l'opérateur qui contrôle 42%.

Le nouvel ensemble restera dirigé par l'actuel directeur général d'Aker BP, Øyvind Eriksen.

La transaction que les deux partenaires espèrent boucler au deuxième trimestre 2022 entraînera une refonte du tour de table: la part détenue par Aker tombera à 21,2% et celle de BP à 15,9% tandis que la famille suédoise Lundin possédera 14,4% via sa holding luxembourgeoise Nemesia.

"La compagnie née de la fusion deviendra le second plus gros producteur de pétrole et de gaz sur le socle continental norvégien", ont annoncé les deux entreprises dans un communiqué.Détenue à 37,41% par Aker, la holding de l'homme d'affaires norvégien Kjell Inge Røkke, et à 27,85% par la major britannique BP, Aker BP reprendra les actifs pétro-gaziers que possède Lundin pour environ 125 milliards de couronnes (12,4 milliards d'euros) en numéraire (à hauteur de 2,2 milliards de dollars) et en actions.Entièrement axé sur la Norvège, plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest, le nouvel Aker BP devrait produire plus de 400 millions de barils équivalent-pétrole (Mbep) en 2022.Avec des réserves estimées à 2,7 milliards de barils, la production pourrait être portée à plus de 500 millions de barils équivalent-pétrole en 2028, indiquent les deux groupes.En combinant les parts actuellement détenues par chacun des deux groupes, il possédera 31,6% dans le gigantesque champ pétrolier Johan Sverdrup en mer du Nord aux côtés d'Equinor, l'opérateur qui contrôle 42%.Le nouvel ensemble restera dirigé par l'actuel directeur général d'Aker BP, Øyvind Eriksen.La transaction que les deux partenaires espèrent boucler au deuxième trimestre 2022 entraînera une refonte du tour de table: la part détenue par Aker tombera à 21,2% et celle de BP à 15,9% tandis que la famille suédoise Lundin possédera 14,4% via sa holding luxembourgeoise Nemesia.