Ce n'est pas la première fois que Facebook s'intéresse à l'e-commerce. Le réseau social le plus populaire au monde, avec plus de 2 milliards d'utilisateurs par mois, a déjà testé ces dernières années un bouton " achat " qui permet à ses utilisateurs d'acheter des produits de ses partenaires en ligne, ainsi que la possibilité de mettre des objets en vente dans des groupes. Des groupes qui rassemblent déjà près de 550 millions de personnes, d'après l'agence Reuters.
...

Ce n'est pas la première fois que Facebook s'intéresse à l'e-commerce. Le réseau social le plus populaire au monde, avec plus de 2 milliards d'utilisateurs par mois, a déjà testé ces dernières années un bouton " achat " qui permet à ses utilisateurs d'acheter des produits de ses partenaires en ligne, ainsi que la possibilité de mettre des objets en vente dans des groupes. Des groupes qui rassemblent déjà près de 550 millions de personnes, d'après l'agence Reuters. Mais ici, l'entreprise américaine va un cran plus loin. En lançant Marketplace dans 17 pays européens, dont la Belgique, Facebook entend fidéliser davantage ses utilisateurs en leur permettant d'acheter et vendre des articles sur une plateforme prévue à cet effet. Marketplace diffuse les photos, les descriptions et les prix des produits en fonction de la proximité des acheteurs potentiels. Les utilisateurs, eux, peuvent ajuster leurs paramètres de localisation et de recherche pour des produits particuliers ou selon des catégories. Le fait de voir les profils publics des acheteurs et vendeurs, de repérer d'éventuels amis communs, et de pouvoir communiquer directement via Messenger (le service de messagerie de Facebook, Ndlr) seraient des gages de sécurité, d'après les responsables du service. Facebook joue ici un simple rôle d'intermédiaire. Il met en contact le vendeur et l'acheteur, sans prendre de commission. Le paiement et la livraison ne sont pas de son ressort. Impossible donc, pour le réseau social, de déterminer le nombre d'articles vendus. Il n'empêche : ce nouveau service devrait lui permettre de récolter encore plus de données sur les habitudes d'achat de ses utilisateurs. Le groupe a d'ailleurs commencé à tester le placement de publicités dans Marketplace. Ce qui est certain, c'est que ce lancement vient concurrencer de front des plateformes traditionnelles comme eBay. C'est peu dire que chez nous, le leader des petites annonces entre particuliers, 2ememain.be (propriété d'eBay depuis 2013), observe avec attention le nouveau service de Facebook. Mais les responsables du site ne s'alarment pas. " Tout concurrent est le bienvenu, affirme Petra Baeck, responsable marketing. Cela nous amène à nous améliorer. Et puis cela va avoir un effet positif pour tout le secteur. Dès l'annonce faite par Facebook la semaine dernière, 2ememain.be a connu un pic du nombre de visites. C'est bien simple : nous avons connu notre meilleure journée depuis la création du site. "