En 2021, le leader mondial de la technologie d'accélération des particules a vendu cinq systèmes (neuf salles) de protonthérapie, contre deux systèmes vendus l'année précédente, et plus de 30 "autres accélérateurs", contre 17 l'année précédente.

De quoi réaliser un chiffre d'affaires "dans la lignée de l'année précédente", avec un résultat opérationnel et un bénéfice net positifs au niveau du groupe et une rentabilité dans tous les secteurs d'activité. En 2020, IBA avait enregistré un chiffre d'affaires de 312 millions d'euros.

IBA ajoute avoir un carnet de commandes qui a atteint un nouveau record historique d'1,2 milliard d'euros et bénéficier d'une position de trésorerie nette, elle aussi record, de 130,3 millions d'euros à la fin 2021.

"IBA a réalisé une performance exceptionnelle en 2021, avec un niveau élevé de prises de commandes et une rentabilité démontrée dans tous les secteurs d'activité", résume le CEO, Olivier Legrain.

IBA publiera ses résultats annuels le jeudi 24 mars (avant-Bourse).

En 2021, le leader mondial de la technologie d'accélération des particules a vendu cinq systèmes (neuf salles) de protonthérapie, contre deux systèmes vendus l'année précédente, et plus de 30 "autres accélérateurs", contre 17 l'année précédente.De quoi réaliser un chiffre d'affaires "dans la lignée de l'année précédente", avec un résultat opérationnel et un bénéfice net positifs au niveau du groupe et une rentabilité dans tous les secteurs d'activité. En 2020, IBA avait enregistré un chiffre d'affaires de 312 millions d'euros. IBA ajoute avoir un carnet de commandes qui a atteint un nouveau record historique d'1,2 milliard d'euros et bénéficier d'une position de trésorerie nette, elle aussi record, de 130,3 millions d'euros à la fin 2021. "IBA a réalisé une performance exceptionnelle en 2021, avec un niveau élevé de prises de commandes et une rentabilité démontrée dans tous les secteurs d'activité", résume le CEO, Olivier Legrain. IBA publiera ses résultats annuels le jeudi 24 mars (avant-Bourse).