Les employés de la société d'investissement et de courtage japonaise Nomura ne sont plus autorisés à fumer pendant les heures de travail, même s'ils travaillent à domicile. Cette nouvelle politique entrera en vigueur à partir du mois d'octobre.

Le règlement sera basé sur la confiance mutuelle et n'inclura pas de contrôle ni de clause punitive. "Il faut instaurer un environnement de travail où tout le monde est vif et en bonne santé, afin que les employés puissent donner le meilleur d'eux-mêmes", a déclaré l'entreprise dans un communiqué relayé par l'agence de presse Bloomberg. Elle recommande par ailleurs à ses employés de rester à l'écart des bureaux pendant 45 minutes après avoir fumé à l'heure du déjeuner ou des pauses afin d'éviter le "tabagisme passif".

Nomura fermera tous ses fumoirs d'ici la fin décembre. La société veut encourager ses employés à arrêter le tabac: le pourcentage de fumeurs parmi son personnel était de 20% en mars 2020 et devrait baisser à environ 12% en 2025. Depuis 2017, la holding propose même une aide financière à ses employés pour les aider à arrêter de fumer. En instaurant ces mesures, Nomura emboite le pas à d'autres entreprises nippones. Le fabricant de snacks Calbee a ainsi déjà interdit la cigarette en 2018 pendant les heures de travail, arguant que la santé de ses employés et de leur famille était "essentielle" à la croissance de l'entreprise. Cette politique a également été mise en oeuvre par Ajinomoto Co, un fabricant de produits alimentaires, en 2019.

Les employés de la société d'investissement et de courtage japonaise Nomura ne sont plus autorisés à fumer pendant les heures de travail, même s'ils travaillent à domicile. Cette nouvelle politique entrera en vigueur à partir du mois d'octobre.Le règlement sera basé sur la confiance mutuelle et n'inclura pas de contrôle ni de clause punitive. "Il faut instaurer un environnement de travail où tout le monde est vif et en bonne santé, afin que les employés puissent donner le meilleur d'eux-mêmes", a déclaré l'entreprise dans un communiqué relayé par l'agence de presse Bloomberg. Elle recommande par ailleurs à ses employés de rester à l'écart des bureaux pendant 45 minutes après avoir fumé à l'heure du déjeuner ou des pauses afin d'éviter le "tabagisme passif". Nomura fermera tous ses fumoirs d'ici la fin décembre. La société veut encourager ses employés à arrêter le tabac: le pourcentage de fumeurs parmi son personnel était de 20% en mars 2020 et devrait baisser à environ 12% en 2025. Depuis 2017, la holding propose même une aide financière à ses employés pour les aider à arrêter de fumer. En instaurant ces mesures, Nomura emboite le pas à d'autres entreprises nippones. Le fabricant de snacks Calbee a ainsi déjà interdit la cigarette en 2018 pendant les heures de travail, arguant que la santé de ses employés et de leur famille était "essentielle" à la croissance de l'entreprise. Cette politique a également été mise en oeuvre par Ajinomoto Co, un fabricant de produits alimentaires, en 2019.