Le secteur des pharmacies est-il, comme l'affirme Medi-Market, le "cartel sur les prix le mieux organisé" ? Tous les pharmaciens s'entendraient pour s'aligner sur le prix maximum autorisé...
...

Le secteur des pharmacies est-il, comme l'affirme Medi-Market, le "cartel sur les prix le mieux organisé" ? Tous les pharmaciens s'entendraient pour s'aligner sur le prix maximum autorisé...Le prix des médicaments en vente libre et sous prescription est en principe fixe.Il est décidé par le ministère des Affaires économiques et les pharmaciens ne peuvent afficher un prix supérieur. Par ce système, on veut éviter que ne se mettent en place des concurrences sauvages entre pharmaciens. Ce que les pharmaciens peuvent en revanche accorder, ce sont certaines ristournes. Dans les faits cependant, peu de pharmaciens le font, pour éviter les pertes économiques. Car la question est de savoir si les pharmaciens parviennent à gagner leur vie uniquement avec les médicaments sous prescription ou en vente libre. La plupart disent que non. Ils doivent aussi vendre d'autres articles de parapharmacie. Et en la matière, les prix ne sont pas fixés. Il y a du coup des pressions très importantes venant de la concurrence. Pour les patients, c'est une bonne chose si la concurrence s'ouvre... Bien sûr ! Maintenant, le fait de casser les prix pourrait aussi avoir pour conséquence un risque non négligeable de voir diminuer la qualité des soins apportés aux patients pour les médicaments sous prescription parce que vous réduisez l'apport économique global de la pharmacie. Il faut éviter que la multiplication des Medi-Market n'assèche un système qui fonctionne et que, pour finir, les officines elles-mêmes ne tiennent plus le coup. Par ailleurs, si Medi-Market devait arriver à une situation de monopole et faire disparaître les pharmacies indépendantes, il n'est pas certain que le groupe puisse maintenir ses prix bas. Les firmes pharmaceutiques pourraient cesser de produire certains médicaments car cela ne rapporterait plus assez. Le seul produit qui resterait sur le marché augmenterait alors considérablement de prix. L'Ordre des pharmaciens a-t-il parfois tendance à défendre le bien-être économique de la profession au détriment de l'intérêt des patients ? Publiquement, l'Ordre défend l'éthique, la règle, la déontologie, etc. Ceci étant dit, il est vrai que les pharmaciens ont toujours été caractérisés par un certain sens corporatiste. Dans le cas présent, je pense que l'Ordre a peut-être pris parti pour les pharmaciens contre Medi- Market de manière un peu exagérée. Les pharmaciens soutiennent que s'ils perdent la parapharmacie, cela va appauvrir la profession. Ils ne seront plus capables, disent-ils, de continuer à délivrer les médicaments de façon éthique et en suivant les règles déontologiques. Est-ce vrai ou pas ? On peut considérer que, peut-être, la pharmacie en Belgique devrait se moderniser et que la défense corporatiste du secteur à des tarifs un petit peu élevés ne se justifie pas.