Acerta, groupe spécialisé dans les services de ressources humaines, pointe cependant une belle progression par rapport au précédent scrutin lorsqu'un pour cent des employeurs avaient retenu la voie électronique pour les élections sociales. Ils sont 20% cette année, selon les données d'Acerta recueillies auprès de 625 entreprises.

"Malgré la crise du Covid-19, ce n'est pas encore le moment de la percée du vote électronique", commente Jan Vanthournout, Senior Legal Manager chez SD Worx. "Le vote électronique ne signifie pas nécessairement 'à distance'; il est également possible via un ordinateur sur le lieu de travail ou dans un isoloir. Pourtant, en tant que prestataire de services, SD Worx a constaté ces 5 dernières semaines une augmentation sensible de la demande de vote électronique et de vote par correspondance."

Les élections sociales, organisées tous les quatre ans, ont débuté lundi dans plus de 7.000 entreprises. Elles doivent désigner les représentants au conseil d'entreprise et au comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT).

SD Worx accompagne au total 1.400 entreprises, dont environ 558.000 travailleurs peuvent voter. Parmi ceux-ci, au moins 125.000 peuvent voter par courrier et 82.400 travailleurs par voie électronique.

D'après les données d'Acerta, 30% des employeurs ont opté pour le vote par courrier, 20% pour le vote électronique et 11% pour une association des deux.

"La prolongation des mesures a fonctionné. Les entreprises ont pu décider à la dernière minute d'organiser un vote à distance, que ce soit par courrier, par voie électronique ou les deux, et ont pu profiter de cette occasion pour lutter contre la propagation du coronavirus", observe Marlies Santermans, chef de projet Élections sociales chez Acerta.

Acerta, groupe spécialisé dans les services de ressources humaines, pointe cependant une belle progression par rapport au précédent scrutin lorsqu'un pour cent des employeurs avaient retenu la voie électronique pour les élections sociales. Ils sont 20% cette année, selon les données d'Acerta recueillies auprès de 625 entreprises."Malgré la crise du Covid-19, ce n'est pas encore le moment de la percée du vote électronique", commente Jan Vanthournout, Senior Legal Manager chez SD Worx. "Le vote électronique ne signifie pas nécessairement 'à distance'; il est également possible via un ordinateur sur le lieu de travail ou dans un isoloir. Pourtant, en tant que prestataire de services, SD Worx a constaté ces 5 dernières semaines une augmentation sensible de la demande de vote électronique et de vote par correspondance." Les élections sociales, organisées tous les quatre ans, ont débuté lundi dans plus de 7.000 entreprises. Elles doivent désigner les représentants au conseil d'entreprise et au comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT). SD Worx accompagne au total 1.400 entreprises, dont environ 558.000 travailleurs peuvent voter. Parmi ceux-ci, au moins 125.000 peuvent voter par courrier et 82.400 travailleurs par voie électronique. D'après les données d'Acerta, 30% des employeurs ont opté pour le vote par courrier, 20% pour le vote électronique et 11% pour une association des deux. "La prolongation des mesures a fonctionné. Les entreprises ont pu décider à la dernière minute d'organiser un vote à distance, que ce soit par courrier, par voie électronique ou les deux, et ont pu profiter de cette occasion pour lutter contre la propagation du coronavirus", observe Marlies Santermans, chef de projet Élections sociales chez Acerta.