Les restaurants se sont plaints de coûts élevés et d'abus, si bien que l'ancien ministre des Classes moyennes et des Indépendants, Denis Ducarme (MR), avait transmis le dossier à l'inspection économique. L'enquête ouverte par celle-ci n'a pas permis de confirmer des problèmes dans le secteur.

Deliveroo et Uber Eats n'ont pas augmenté - ni baissé - leurs pourcentages de coûts au cours de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus.

Les commissions sont négociées par restaurant et il y a diverses manières de collaborer. Si un client récupère lui-même sa commande, Deliveroo ne prévoit pas de commission, un geste prévu comme une "mesure de soutien". Mais d'ordinaire, les commissions oscillent entre 30 et 35%.

Les restaurants se sont plaints de coûts élevés et d'abus, si bien que l'ancien ministre des Classes moyennes et des Indépendants, Denis Ducarme (MR), avait transmis le dossier à l'inspection économique. L'enquête ouverte par celle-ci n'a pas permis de confirmer des problèmes dans le secteur. Deliveroo et Uber Eats n'ont pas augmenté - ni baissé - leurs pourcentages de coûts au cours de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus. Les commissions sont négociées par restaurant et il y a diverses manières de collaborer. Si un client récupère lui-même sa commande, Deliveroo ne prévoit pas de commission, un geste prévu comme une "mesure de soutien". Mais d'ordinaire, les commissions oscillent entre 30 et 35%.