Les technologies satellitaires et les données fournies à la solution logicielle de la PME devraient améliorer les opérations et la sécurité de tous les mouvements d'avions et de véhicules sur l'aéroport qatari. Il y a quelques mois, l'ESA avait lancé un appel à projets dans la thématique "Smart Airport". Oscars a, dans un premier temps, mené avec succès une étude de faisabilité avant d'être récemment autorisé à poursuivre l'implémentation de son concept de service dans le cadre d'un projet de démonstration co-financé à 50% par l'Agence spatiale.

Pour Olivier Dubois, CEO de l'entreprise wallonne, ce démonstrateur peut modifier en profondeur les opérations côté piste. Les flux de données en provenance de sources différentes (véhicules au sol, catering, camions qui mettent le carburant à bord, transport des bagages, etc.) seront en effet optimisés. "Au coeur d'un marché complexe et d'un secteur compétitif, la collaboration et le partage des données entre l'aéroport, les compagnies aériennes et les manutentionnaires nous permettront de fournir des prévisions pour les départs des avions, d'alerter proactivement quand des retards apparaîtront. En fluidifiant les opérations, nous dégagerons des gains de productivité pour l'aéroport et ses utilisateurs", espère-t-il.

Le service fourni par Oscars s'appuiera sur les données d'observation de la Terre fournies par le programme européen Copernicus pour construire une carte de l'aéroport à haute résolution, et sur les informations de positionnement par satellite (Galileo et EGNOS) pour permettre une localisation précise et fiable de tous les véhicules et avions présents sur les pistes, les parkings, les routes et les aires de manoeuvre, détaille Oscars.

Selon la PME, la solution qu'elle propose est non-seulement applicable dans le domaine de la gestion aéroportuaire mais est aussi très facilement transposable dans d'autres secteurs tels que la mobilité, le transport, la logistique.

Les technologies satellitaires et les données fournies à la solution logicielle de la PME devraient améliorer les opérations et la sécurité de tous les mouvements d'avions et de véhicules sur l'aéroport qatari. Il y a quelques mois, l'ESA avait lancé un appel à projets dans la thématique "Smart Airport". Oscars a, dans un premier temps, mené avec succès une étude de faisabilité avant d'être récemment autorisé à poursuivre l'implémentation de son concept de service dans le cadre d'un projet de démonstration co-financé à 50% par l'Agence spatiale. Pour Olivier Dubois, CEO de l'entreprise wallonne, ce démonstrateur peut modifier en profondeur les opérations côté piste. Les flux de données en provenance de sources différentes (véhicules au sol, catering, camions qui mettent le carburant à bord, transport des bagages, etc.) seront en effet optimisés. "Au coeur d'un marché complexe et d'un secteur compétitif, la collaboration et le partage des données entre l'aéroport, les compagnies aériennes et les manutentionnaires nous permettront de fournir des prévisions pour les départs des avions, d'alerter proactivement quand des retards apparaîtront. En fluidifiant les opérations, nous dégagerons des gains de productivité pour l'aéroport et ses utilisateurs", espère-t-il. Le service fourni par Oscars s'appuiera sur les données d'observation de la Terre fournies par le programme européen Copernicus pour construire une carte de l'aéroport à haute résolution, et sur les informations de positionnement par satellite (Galileo et EGNOS) pour permettre une localisation précise et fiable de tous les véhicules et avions présents sur les pistes, les parkings, les routes et les aires de manoeuvre, détaille Oscars. Selon la PME, la solution qu'elle propose est non-seulement applicable dans le domaine de la gestion aéroportuaire mais est aussi très facilement transposable dans d'autres secteurs tels que la mobilité, le transport, la logistique.