Mais la carrosserie est bien sûr spécifique, de même que l'habitacle dans lequel on retrouve la double dalle numérique inaugurée dans le SUV Mokka. Par rapport à l'ancienne Astra, l'habitabilité arrière évolue peu mais le coffre grandit sensiblement (422 l, soit 52 de plus qu'avant). Sous le capot, les moteurs sont français. Il y a de l'essence (110 ou 130 ch), du diesel (130 ch) mais aussi deux propulseurs hybrides plug-in (180 ou 225 ch) dont la batterie de 12,4 kWh offrirait jusqu'à 60 km d'autonomie en électrique. On attend également en 2023 une version totalement électrique. Et l'Astra se déclinera aussi toujours en break, attendu fin 2022. Cette nouvelle Opel sera produite dans l'usine allemande de Rüsselsheim sur la même chaîne que la DS 4. Le tarif débute à 24.150 euros en essence, à 28.650 euros en diesel et à 36.150 euros pour l'hybride plug-in qui est déductible à 100% pour les professionnels.

© PG
Mais la carrosserie est bien sûr spécifique, de même que l'habitacle dans lequel on retrouve la double dalle numérique inaugurée dans le SUV Mokka. Par rapport à l'ancienne Astra, l'habitabilité arrière évolue peu mais le coffre grandit sensiblement (422 l, soit 52 de plus qu'avant). Sous le capot, les moteurs sont français. Il y a de l'essence (110 ou 130 ch), du diesel (130 ch) mais aussi deux propulseurs hybrides plug-in (180 ou 225 ch) dont la batterie de 12,4 kWh offrirait jusqu'à 60 km d'autonomie en électrique. On attend également en 2023 une version totalement électrique. Et l'Astra se déclinera aussi toujours en break, attendu fin 2022. Cette nouvelle Opel sera produite dans l'usine allemande de Rüsselsheim sur la même chaîne que la DS 4. Le tarif débute à 24.150 euros en essence, à 28.650 euros en diesel et à 36.150 euros pour l'hybride plug-in qui est déductible à 100% pour les professionnels.