Basé à Bruxelles mais présent dans près de 20 pays, le groupe de communication est en effet la cible consentante d'une offre publique d'acquisition (OPA) qui émane de la société américaine EPAM Systems spécialisée dans le développement de produits numériques et valorisée à 37 milliards à la Bourse de New York.

Si certains regretteront qu'un acteur dynamique de l'économie belge (quasi 100 millions de chiffre d'affaires en 2020) passe de nouveau sous pavillon étranger, les principaux intéressés y voient quant à eux une belle opportunité de développement. "Pour moi, c'est une très bonne nouvelle, réagit Brice Le Blévennec, cofondateur et co-CEO du groupe Emakina. Nous disposerons de beaucoup plus de ressources et cela va nous permettre de nous développer plus rapidement sur de nouveaux marchés. C'est d'autant plus réjouissant que les quartiers généraux resteront à Bruxelles, que l'entreprise existera toujours sous la marque Emakina et que nous continuerons de la diriger."

Aujourd'hui, le groupe de communication réalise déjà près de 70% de son chiffre d'affaires à l'étranger et emploie un millier de collaborateurs dont près de 400 en Belgique.

Basé à Bruxelles mais présent dans près de 20 pays, le groupe de communication est en effet la cible consentante d'une offre publique d'acquisition (OPA) qui émane de la société américaine EPAM Systems spécialisée dans le développement de produits numériques et valorisée à 37 milliards à la Bourse de New York. Si certains regretteront qu'un acteur dynamique de l'économie belge (quasi 100 millions de chiffre d'affaires en 2020) passe de nouveau sous pavillon étranger, les principaux intéressés y voient quant à eux une belle opportunité de développement. "Pour moi, c'est une très bonne nouvelle, réagit Brice Le Blévennec, cofondateur et co-CEO du groupe Emakina. Nous disposerons de beaucoup plus de ressources et cela va nous permettre de nous développer plus rapidement sur de nouveaux marchés. C'est d'autant plus réjouissant que les quartiers généraux resteront à Bruxelles, que l'entreprise existera toujours sous la marque Emakina et que nous continuerons de la diriger."Aujourd'hui, le groupe de communication réalise déjà près de 70% de son chiffre d'affaires à l'étranger et emploie un millier de collaborateurs dont près de 400 en Belgique.