Le mois d'octobre s'habille traditionnellement de rose pour sensibiliser le grand public au dépistage du cancer du sein. C'est une campagne de sensibilisation qui a d'abord débuté aux Etats-Unis au milieu des années 80, avant de gagner peu à peu le monde entier. Depuis, on voit fleurir, chaque année, des rubans roses sur les vêtements au mois d'octobre et les associations qui sont actives dans la prévention du cancer du sein en profitent pour faire passer plus activement leurs messages. Et donc aujourd'hui, j'avais en effet envie de saluer le joli travail réalisé par nos confrères de la radio NRJ Belgique en collaboration avec l'association Pink Ribbon Belgium qui est une ASBL qui encourage justement la prévention et le dépistage du cancer du sein.

Si vous tendez bien l'oreille et que vous comprenez l'anglais, vous aurez entendu le message : "Vous devez faire attention à vos seins, les observer et les palper attentivement, parce que ce putain de cancer, je cite, peut se manifester de différentes façons". Alors, le langage est un peu cru et la musique très techno parce que la campagne vise justement les jeunes femmes qui se sentent généralement peu concernées par cette maladie. Or, le cancer du sein touche quand même 5% des femmes âgées de moins de 40 ans selon une étude de Pink Ribbon Belgium et c'est donc tout le sens de cette campagne qui n'est pas que musicale. Au contraire, elle est très visuelle pour justement inciter les jeunes femmes à adopter les gestes essentiels et donc à pratiquer l'autopalpation.

Seins, vinyles, même combat !

Cette campagne drôle et intelligente a été imaginée par les créatifs de l'agence bruxelloise Ogilvy Social Lab pour le compte de NRJ Belgique avec Pink Ribbon Belgium. Les techniques de 'scratch' utilisées par les DJ pour mixer sur les platines vinyles sont identiques aux gestes d'autopalpation que toutes les femmes doivent apprendre pour détecter le cancer du sein. La campagne est d'ailleurs portée par le hashtag #MixForBoobs, en français : Mixez pour les seins. Bon, je ne vais pas rentrer dans les détails du plan média qui s'accompagne de défis salutaires sur les réseaux sociaux grâce aux relais de quelques influenceuses, mais je tenais à mettre cette campagne en évidence parce qu'elle est audacieuse, originale, ludique, instructive, sans compter qu'elle est également portée par quelques personnalités comme les chanteuses Typh Barrow et Clara Luciani.

Octobre Rose suscite la créativité

Je pourrais encore consacrer de très longues lignes à passer en revue toutes les campagnes amusantes, décalées ou fantasques qui ont été menées avec des seins ou des métaphores de seins en guise de support visuel pour inviter les femmes au dépistage ou à l'autopalpation : c'est phénoménal et souvent très créatif. Parfois, cela prend d'autres dimensions comme, par exemple, la Tour Eiffel à Paris qui, chaque 1er octobre depuis 2014, s'illumine de rose pour appuyer cette vaste campagne de sensibilisation. On a eu aussi ces deux marques canadiennes de pain et de viande qui, en 2015, se sont associées pour commercialiser le premier hamburger rose dont un pourcentage des ventes revenait à une association de lutte contre le cancer du sein. Et puis, enfin, il y a toutes ces marques qui, chaque année, récupèrent Octobre Rose avec plus ou moins d'opportunisme pour mettre en avant leurs produits sur les réseaux sociaux, mais ça, c'est une autre histoire...

Le mois d'octobre s'habille traditionnellement de rose pour sensibiliser le grand public au dépistage du cancer du sein. C'est une campagne de sensibilisation qui a d'abord débuté aux Etats-Unis au milieu des années 80, avant de gagner peu à peu le monde entier. Depuis, on voit fleurir, chaque année, des rubans roses sur les vêtements au mois d'octobre et les associations qui sont actives dans la prévention du cancer du sein en profitent pour faire passer plus activement leurs messages. Et donc aujourd'hui, j'avais en effet envie de saluer le joli travail réalisé par nos confrères de la radio NRJ Belgique en collaboration avec l'association Pink Ribbon Belgium qui est une ASBL qui encourage justement la prévention et le dépistage du cancer du sein.Si vous tendez bien l'oreille et que vous comprenez l'anglais, vous aurez entendu le message : "Vous devez faire attention à vos seins, les observer et les palper attentivement, parce que ce putain de cancer, je cite, peut se manifester de différentes façons". Alors, le langage est un peu cru et la musique très techno parce que la campagne vise justement les jeunes femmes qui se sentent généralement peu concernées par cette maladie. Or, le cancer du sein touche quand même 5% des femmes âgées de moins de 40 ans selon une étude de Pink Ribbon Belgium et c'est donc tout le sens de cette campagne qui n'est pas que musicale. Au contraire, elle est très visuelle pour justement inciter les jeunes femmes à adopter les gestes essentiels et donc à pratiquer l'autopalpation.Seins, vinyles, même combat !Cette campagne drôle et intelligente a été imaginée par les créatifs de l'agence bruxelloise Ogilvy Social Lab pour le compte de NRJ Belgique avec Pink Ribbon Belgium. Les techniques de 'scratch' utilisées par les DJ pour mixer sur les platines vinyles sont identiques aux gestes d'autopalpation que toutes les femmes doivent apprendre pour détecter le cancer du sein. La campagne est d'ailleurs portée par le hashtag #MixForBoobs, en français : Mixez pour les seins. Bon, je ne vais pas rentrer dans les détails du plan média qui s'accompagne de défis salutaires sur les réseaux sociaux grâce aux relais de quelques influenceuses, mais je tenais à mettre cette campagne en évidence parce qu'elle est audacieuse, originale, ludique, instructive, sans compter qu'elle est également portée par quelques personnalités comme les chanteuses Typh Barrow et Clara Luciani.Octobre Rose suscite la créativitéJe pourrais encore consacrer de très longues lignes à passer en revue toutes les campagnes amusantes, décalées ou fantasques qui ont été menées avec des seins ou des métaphores de seins en guise de support visuel pour inviter les femmes au dépistage ou à l'autopalpation : c'est phénoménal et souvent très créatif. Parfois, cela prend d'autres dimensions comme, par exemple, la Tour Eiffel à Paris qui, chaque 1er octobre depuis 2014, s'illumine de rose pour appuyer cette vaste campagne de sensibilisation. On a eu aussi ces deux marques canadiennes de pain et de viande qui, en 2015, se sont associées pour commercialiser le premier hamburger rose dont un pourcentage des ventes revenait à une association de lutte contre le cancer du sein. Et puis, enfin, il y a toutes ces marques qui, chaque année, récupèrent Octobre Rose avec plus ou moins d'opportunisme pour mettre en avant leurs produits sur les réseaux sociaux, mais ça, c'est une autre histoire...