L'actionnaire Trafigura, un géant mondial du courtage de matières premières, participera à cette augmentation de capital, sous réserve de certaines approbations réglementaires, à hauteur de 125 millions d'euros. Trafigura s'est en outre engagé à ce que sa participation ne dépasse pas 49,9% du capital de Nyrstar.

Nyrstar envisage en outre une émission obligataire de l'ordre de 200 à 250 millions d'euros "si les conditions de marché le permettent".

Par ailleurs, le producteur de zinc annonce qu'il examine toutes les possibilités stratégiques pour ses actifs miniers et n'exclut pas de nouvelles suspensions d'exploitation, des cessions et même un désinvestissement total. Nyrstar envisagera de nouvelles suspensions de l'exploitation de ses mines "si l'environnement actuel déprimé des prix des matières premières se poursuit", ce qui pourrait conduire à une réduction totale supplémentaire de 400.000 tonnes de l'offre de concentré de zinc, précise-t-il dans son communiqué.

Enfin, Nyrstar continue de réduire sa "consommation de cash" en taillant notamment dans ses dépenses d'investissement (capex).

L'actionnaire Trafigura, un géant mondial du courtage de matières premières, participera à cette augmentation de capital, sous réserve de certaines approbations réglementaires, à hauteur de 125 millions d'euros. Trafigura s'est en outre engagé à ce que sa participation ne dépasse pas 49,9% du capital de Nyrstar. Nyrstar envisage en outre une émission obligataire de l'ordre de 200 à 250 millions d'euros "si les conditions de marché le permettent". Par ailleurs, le producteur de zinc annonce qu'il examine toutes les possibilités stratégiques pour ses actifs miniers et n'exclut pas de nouvelles suspensions d'exploitation, des cessions et même un désinvestissement total. Nyrstar envisagera de nouvelles suspensions de l'exploitation de ses mines "si l'environnement actuel déprimé des prix des matières premières se poursuit", ce qui pourrait conduire à une réduction totale supplémentaire de 400.000 tonnes de l'offre de concentré de zinc, précise-t-il dans son communiqué. Enfin, Nyrstar continue de réduire sa "consommation de cash" en taillant notamment dans ses dépenses d'investissement (capex).