À une tout autre échelle, la communauté grandissante des start-up secoue indubitablement le paysage économique belge, tant sur le fond que sur la forme. Sur le fond, les nouveaux produits ou business models proposés par ces jeunes entrepreneurs remettent en cause des habitudes, des codes, des règles et des modes de consommation que beaucoup pensaient immuables. Certains y adhèrent, d'autres restent méfiants. De plus, les concepts sont souvent assez flous, ou encore à l'état de projet. Cela donne l'impression que ces nouveaux entrepreneurs sont plus des apprentis sorciers que des gens ayant vraiment de bonnes idées.
...