"Les succès engrangés au cours de cette année 2021 sont relativement modestes avec 72 dossiers réussis, soit un recul de 15% par rapport à 2020". Parmi ces 72 projets, 36 concernent des créations d'entreprises, 35 des extensions et une acquisition", selon l'Awex.

Trente projets ont ainsi été "perdus" par la Wallonie l'année dernière. Sur le plan financier, ces 72 dossiers réussis représentent une promesse d'investissement de 989,9 millions d'euros (+46% par rapport à 2020) de la part des entreprises et une création de 1.026 emplois (-43%). "Les feux économiques restent au rouge bien que cette fin d'année 2021 nous ait apporté quelques investissements capitalistiques majeurs, portés par des entreprises établies en Wallonie de longue date, principalement dans le renouvellement de l'outil de production, l'augmentation des capacités ou encore l'ajout de nouvelles lignes de production", constate l'Awex qui reconnaît n'avoir pas atteint les objectifs annuels inscrits dans son contrat de gestion.

Cette faiblesse dans le nombre de projets s'inscrit dans une tendance sur deux ans avec une année 2020 en recul après un cru 2019 record. Les causes de la baisse du nombre de projets étrangers sont multiples avec des décalages dans la mise en oeuvre des projets, des retards, les changements de stratégie d'entreprises suite au Covid-19 ou des essais cliniques non concluants. L'Awex met aussi en exergue une série de freins wallons comme le manque de terrains rapidement disponibles, le coût de l'énergie, les pénuries de main-d'oeuvre ou des problèmes liés à la puissance électrique.

"Les succès engrangés au cours de cette année 2021 sont relativement modestes avec 72 dossiers réussis, soit un recul de 15% par rapport à 2020". Parmi ces 72 projets, 36 concernent des créations d'entreprises, 35 des extensions et une acquisition", selon l'Awex. Trente projets ont ainsi été "perdus" par la Wallonie l'année dernière. Sur le plan financier, ces 72 dossiers réussis représentent une promesse d'investissement de 989,9 millions d'euros (+46% par rapport à 2020) de la part des entreprises et une création de 1.026 emplois (-43%). "Les feux économiques restent au rouge bien que cette fin d'année 2021 nous ait apporté quelques investissements capitalistiques majeurs, portés par des entreprises établies en Wallonie de longue date, principalement dans le renouvellement de l'outil de production, l'augmentation des capacités ou encore l'ajout de nouvelles lignes de production", constate l'Awex qui reconnaît n'avoir pas atteint les objectifs annuels inscrits dans son contrat de gestion. Cette faiblesse dans le nombre de projets s'inscrit dans une tendance sur deux ans avec une année 2020 en recul après un cru 2019 record. Les causes de la baisse du nombre de projets étrangers sont multiples avec des décalages dans la mise en oeuvre des projets, des retards, les changements de stratégie d'entreprises suite au Covid-19 ou des essais cliniques non concluants. L'Awex met aussi en exergue une série de freins wallons comme le manque de terrains rapidement disponibles, le coût de l'énergie, les pénuries de main-d'oeuvre ou des problèmes liés à la puissance électrique.