Les deux entreprises l'ont communiqué le même jour.

La semaine dernière, l'intercommunale liégeoise Enodia (ex-Publifin), maison-mère de Nethys, avait donné son feu vert à l'opération.

Plus tôt cette semaine-ci, le conseil d'administration de Brutélé avait lui aussi donné son accord pour ce qui est de la cession de parts à Enodia.

"La décision sera notifiée au Ministre de tutelle de la Région wallonne", signale Nethys vendredi, tandis que la filiale belge de la Française Orange devra "notifier le projet de rachat à la Commission européenne". "Les deux sociétés continueront à fonctionner de manière indépendante jusqu'à l'obtention de toutes les autorisations".

Orange Belgium et Nethys avaient confirmé fin novembre entrer en négociation exclusive pour l'acquisition par la filiale du groupe français Orange de 75% du capital (moins une action) de l'opérateur de télécom wallon Voo, sur la base d'une valeur d'entreprise d'1,8 milliard d'euros pour 100% du capital.

Avec cette acquisition, Orange Belgium souhaite se doter d'un réseau très haut débit en Wallonie et dans une partie de Bruxelles, afin de "conforter le déploiement de sa stratégie convergente au niveau national". Voo offre un portefeuille de services de téléphonie fixe et mobile, d'Internet très haut débit et de télévision.

Le dossier de la revente de Voo a été émaillé de soubresauts. En 2019, Nethys, alors dirigée par Stéphane Moreau, avait cédé l'opérateur au fonds américain Providence pour 1,2 milliard d'euros avant que l'opération ne soit annulée à la suite de divers recours judiciaires.

Les deux entreprises l'ont communiqué le même jour. La semaine dernière, l'intercommunale liégeoise Enodia (ex-Publifin), maison-mère de Nethys, avait donné son feu vert à l'opération. Plus tôt cette semaine-ci, le conseil d'administration de Brutélé avait lui aussi donné son accord pour ce qui est de la cession de parts à Enodia. "La décision sera notifiée au Ministre de tutelle de la Région wallonne", signale Nethys vendredi, tandis que la filiale belge de la Française Orange devra "notifier le projet de rachat à la Commission européenne". "Les deux sociétés continueront à fonctionner de manière indépendante jusqu'à l'obtention de toutes les autorisations". Orange Belgium et Nethys avaient confirmé fin novembre entrer en négociation exclusive pour l'acquisition par la filiale du groupe français Orange de 75% du capital (moins une action) de l'opérateur de télécom wallon Voo, sur la base d'une valeur d'entreprise d'1,8 milliard d'euros pour 100% du capital. Avec cette acquisition, Orange Belgium souhaite se doter d'un réseau très haut débit en Wallonie et dans une partie de Bruxelles, afin de "conforter le déploiement de sa stratégie convergente au niveau national". Voo offre un portefeuille de services de téléphonie fixe et mobile, d'Internet très haut débit et de télévision. Le dossier de la revente de Voo a été émaillé de soubresauts. En 2019, Nethys, alors dirigée par Stéphane Moreau, avait cédé l'opérateur au fonds américain Providence pour 1,2 milliard d'euros avant que l'opération ne soit annulée à la suite de divers recours judiciaires.