"Si on arrive à terminer l'année 2020 avec 60% de nos chiffres passagers, ce serait pas mal", analyse le CEO de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), Philippe Verdonck dans L'Echo.

Pour arriver à de tels chiffres en fin d'année, l'aéroport de Charleroi espère encore pouvoir compter sur une certaine activité pendant l'été. Parce que même avec une activité à 60% de la normale, l'aéroport carolo va perdre 35 millions d'euros sur l'année. "Nous tenons le coup en liquidités et pourrons terminer l'année sans problèmes, mais tout dépend comment va se passer la reprise", dit Verdonck.

Celle-ci dépendra beaucoup de Ryanair qui y représente 77% de l'activité. Philippe Verdonck est confiant que la compagnie, vu son importance, reprendra son activité en même temps que les autres. Néanmoins, même si Ryanair décidait de recommencer plus tard, l'aéroport de Charleroi rouvrira tout de même pour les autres compagnies dès que ce sera possible.

"Si on arrive à terminer l'année 2020 avec 60% de nos chiffres passagers, ce serait pas mal", analyse le CEO de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), Philippe Verdonck dans L'Echo.Pour arriver à de tels chiffres en fin d'année, l'aéroport de Charleroi espère encore pouvoir compter sur une certaine activité pendant l'été. Parce que même avec une activité à 60% de la normale, l'aéroport carolo va perdre 35 millions d'euros sur l'année. "Nous tenons le coup en liquidités et pourrons terminer l'année sans problèmes, mais tout dépend comment va se passer la reprise", dit Verdonck. Celle-ci dépendra beaucoup de Ryanair qui y représente 77% de l'activité. Philippe Verdonck est confiant que la compagnie, vu son importance, reprendra son activité en même temps que les autres. Néanmoins, même si Ryanair décidait de recommencer plus tard, l'aéroport de Charleroi rouvrira tout de même pour les autres compagnies dès que ce sera possible.