Le nombre de plaintes au cours des six premiers mois de 2015 est plus important que celui enregistré sur l'ensemble de l'année précédente.

En théorie, les personnes qui s'inscrivent sur la liste "Ne m'appelez plus" ne doivent plus recevoir des appels téléphoniques publicitaires. La législation oblige en effet les sociétés ou organisations qui font du télémarketing à tenir compte de cette liste. Quelque 670.000 Belges se sont déjà inscrits.

Lorsque les entreprises continuent à appeler des personnes inscrites, elles reçoivent d'abord un avertissement. Si elles persistent, elles s'exposent à des amendes pouvant aller jusqu'à 60.000 euros.

Le nombre de plaintes au cours des six premiers mois de 2015 est plus important que celui enregistré sur l'ensemble de l'année précédente.En théorie, les personnes qui s'inscrivent sur la liste "Ne m'appelez plus" ne doivent plus recevoir des appels téléphoniques publicitaires. La législation oblige en effet les sociétés ou organisations qui font du télémarketing à tenir compte de cette liste. Quelque 670.000 Belges se sont déjà inscrits.Lorsque les entreprises continuent à appeler des personnes inscrites, elles reçoivent d'abord un avertissement. Si elles persistent, elles s'exposent à des amendes pouvant aller jusqu'à 60.000 euros.