Arnaud Merlet, CEO de N-Side, une scale-up basée à Louvain-La-Neuve issue de l'UCLouvain, qui développe des solutions pour l'énergie et la santé. Invité de l'émission hebdomadaire Trends Talk, il met en avant la possibilité pour une entreprise de connaître une croissance forte tout en se focalisant sur des enjeux majeurs pour l'avenir de nos sociétés : l'énergie et la santé. Un modèle prouvant que la transition numérique peut-être positive à bien des niveaux.

"Notre raison d'être, c'est d'appliquer l'intelligence artificielle et les mathématiques appliquées dans des logiciels qui aient nos clients à mieux gérer la complexité à laquelle ils font face, explique Arnaud Merlet. L'énergie et la santé sont deux domaines où l'on peut avoir un impact énorme. Les échelles sont importantes : dans le cadre de la transition énergétique, si l'on peut avoir un impact ne fut-ce que sur quelques pourcents, c'est gigantesque. Et en pharma, des milliards sont dépensés en essais cliniques, si l'on arrive à accélérer ne serait-ce que d'une semaine ou deux, sur le développement d'un vaccin par exemple, si l'on réduit le risque ou que l'on diminue les gaspillages, cela a des impacts qui se chiffrent en dizaines voire des centaines de millions d'euros."

N-Side développe en ce moment l'intelligence d'un nouveau système baptisé Localflex, en partenariat avec la bourse européenne d'achat de l'électricité, Epex Spot. "Nous travaillons depuis plus de dix ans avec Epex Spot, qui est un peu l'Euronext de l'électricité en Europe, explique le CEO. On fournit un algorithme qui calcule les échanges des prix de l'électricité en Europe. Cela a un impact énorme en terme de gestion du réseau et d'apport sociétal bien social. La partie Localflex, que nous développons, est une nouvelle solution qui va faire la même chose au niveau local."

"Parmi les grandes tendances de la transition, il y a l'électrification de l'économie et ce sera de plus en plus le cas pour arriver diminuer le carbone, prolonge Arnaud Merlet. Il y a l'émergence des énergies renouvelables qui, par essence, sont intermittentes parce qu'elles dépendent du vent, de l'ensoleillements... Cela ajoute beaucoup de complexité pour un opérateur dans la gestion de son réseau que l'on est obligé d'automatiser." Localflex permettra de gérer le réseau pour lisser la demande et aider à décider de façon intelligente le moment où l'on recharger sa voiture électrique, dégager la capacité d'utiliser l'énergie accumulée en attendant.

N-Side, insiste son CEO, "se soucie toujours d'avoir un impact social positif". Et cela fonctionne : "Cela fait plusieurs années que l'on faut une croissance de 40% par an. Nous avons 200 personnes aujourd'hui, on vient de rajouter 50 personnes ce six derniers mois. Nous sommes juste limités par notre capacité à former des talents à ces techniques quand on les recrute." Une belle histoire.

Arnaud Merlet, CEO de N-Side, une scale-up basée à Louvain-La-Neuve issue de l'UCLouvain, qui développe des solutions pour l'énergie et la santé. Invité de l'émission hebdomadaire Trends Talk, il met en avant la possibilité pour une entreprise de connaître une croissance forte tout en se focalisant sur des enjeux majeurs pour l'avenir de nos sociétés : l'énergie et la santé. Un modèle prouvant que la transition numérique peut-être positive à bien des niveaux. "Notre raison d'être, c'est d'appliquer l'intelligence artificielle et les mathématiques appliquées dans des logiciels qui aient nos clients à mieux gérer la complexité à laquelle ils font face, explique Arnaud Merlet. L'énergie et la santé sont deux domaines où l'on peut avoir un impact énorme. Les échelles sont importantes : dans le cadre de la transition énergétique, si l'on peut avoir un impact ne fut-ce que sur quelques pourcents, c'est gigantesque. Et en pharma, des milliards sont dépensés en essais cliniques, si l'on arrive à accélérer ne serait-ce que d'une semaine ou deux, sur le développement d'un vaccin par exemple, si l'on réduit le risque ou que l'on diminue les gaspillages, cela a des impacts qui se chiffrent en dizaines voire des centaines de millions d'euros."N-Side développe en ce moment l'intelligence d'un nouveau système baptisé Localflex, en partenariat avec la bourse européenne d'achat de l'électricité, Epex Spot. "Nous travaillons depuis plus de dix ans avec Epex Spot, qui est un peu l'Euronext de l'électricité en Europe, explique le CEO. On fournit un algorithme qui calcule les échanges des prix de l'électricité en Europe. Cela a un impact énorme en terme de gestion du réseau et d'apport sociétal bien social. La partie Localflex, que nous développons, est une nouvelle solution qui va faire la même chose au niveau local.""Parmi les grandes tendances de la transition, il y a l'électrification de l'économie et ce sera de plus en plus le cas pour arriver diminuer le carbone, prolonge Arnaud Merlet. Il y a l'émergence des énergies renouvelables qui, par essence, sont intermittentes parce qu'elles dépendent du vent, de l'ensoleillements... Cela ajoute beaucoup de complexité pour un opérateur dans la gestion de son réseau que l'on est obligé d'automatiser." Localflex permettra de gérer le réseau pour lisser la demande et aider à décider de façon intelligente le moment où l'on recharger sa voiture électrique, dégager la capacité d'utiliser l'énergie accumulée en attendant.N-Side, insiste son CEO, "se soucie toujours d'avoir un impact social positif". Et cela fonctionne : "Cela fait plusieurs années que l'on faut une croissance de 40% par an. Nous avons 200 personnes aujourd'hui, on vient de rajouter 50 personnes ce six derniers mois. Nous sommes juste limités par notre capacité à former des talents à ces techniques quand on les recrute." Une belle histoire.