"Le Japon constitue l'un des territoires cibles prioritaires pour Estelle, essentiellement en raison de la taille importante de son marché et de sa politique de prix", a précisé Mithra.

Ce nouveau brevet lui permettra d'accéder au marché de la dysménorrhée qui est quatre fois plus grand que celui de la contraception, grâce en grande partie aux taux de remboursement particulièrement attrayants qui prévalent pour les produits commercialisés dans cette indication, a ajouté la société selon laquelle les marchés japonais de la contraception et de la dysménorrhée représentent au moins 270 millions d'euros par an.

"L'obtention de ce brevet représente une étape cruciale pour la commercialisation d'Estelle par Fuji Pharma au Japon et dans l'ASEAN (Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam), soit un marché total de 400 millions d'euros par an", a ajouté Mithra.

"Ce nouveau brevet au Japon joue un rôle primordial dans la stratégie de commercialisation d'Estelle sur ce marché à fort potentiel tant en termes de volume que de valeur, en particulier en prenant en compte la double indication pour la contraception et la dysménorrhée. Avec nos 31 familles de brevets, nous avons désormais bâti une solide protection de propriété intellectuelle autour d'Estelle et plus largement autour de notre portefeuille de produits basés sur l'Estetrol. Cette protection préserve nos innovations de toute concurrence éventuelle dans une grande majorité de pays à travers le monde", a pour sa part conclu le CEO de la société, François Fornieri.