L'habitacle s'inspire de celui de la prestigieuse Classe S, avec un grand écran central vertical (11,9 pouces) et des pavés tactiles pointant un peu partout, y compris sur le volant. Les menus sont complexes à appréhender, tant les possibilités de réglages sont nombreuses. Mais l'ensemble créé une ambiance moderne et les matériaux sont qualitatifs. Ce lieu de vie donne un coup de vieux à l'habitacle des Audi A4 et BMW Série 3. Et la navigation avec réalité augmentée impressionne: plusieurs éléments virtuels s'affi...

L'habitacle s'inspire de celui de la prestigieuse Classe S, avec un grand écran central vertical (11,9 pouces) et des pavés tactiles pointant un peu partout, y compris sur le volant. Les menus sont complexes à appréhender, tant les possibilités de réglages sont nombreuses. Mais l'ensemble créé une ambiance moderne et les matériaux sont qualitatifs. Ce lieu de vie donne un coup de vieux à l'habitacle des Audi A4 et BMW Série 3. Et la navigation avec réalité augmentée impressionne: plusieurs éléments virtuels s'affichent sur l'écran reflétant la caméra avant, comme des flèches, pour vous indiquer où tourner. Un bon point aussi pour l'habitabilité et le coffre. Sous le capot, on ne trouve que des moteurs quatre cylindres, à essence ou diesel, de 163 à 265 ch. On attend aussi des hybrides plug-in à essence et diesel, dont la batterie de 25,4 kWh offrirait près de 100 kilomètres d'autonomie en électrique. A vérifier... Quant à la future sportive 63 AMG, elle troquera l'ancien V8 contre un bloc comptant seulement quatre cylindres. Voilà qui fera grogner les puristes... Nous avons testé ici la 220 d. Sa micro-hybridation 48V assure des coupures/redémarrages moteur rapides et sans vibrations. Ce diesel gronde certes un peu sous forte accélération, mais se fait discret en conduite courante. Et sa sobriété épate sur autoroute, grâce aux neuf rapports de la boîte automatique qui est offerte mais qui manque parfois de réactivité. La tenue de route est vive et précise et, malgré la suspension sport optionnelle de notre exemplaire d'essai, le confort est préservé. On vous conseille cependant la suspension pilotée, plus moelleuse. Au bout du compte, cette nouvelle "C" en fait encore plus que sa devancière: elle affiche des prestations bonnes en tous points, rehaussées d'un réel standing. Mais sans surprise, le prix suit lui aussi une courbe ascendante...