Lufthansa et ses filiales Swiss et Austrian Airlines vont appliquer cette mesure de suspension jusqu'au 28 mars. Les autorités israéliennes ont entre autres visé les "voyageurs en provenance d'Allemagne, de Suisse et d'Autriche à partir du 6 mars, entraînant une baisse significative de la demande de vols vers Israël", explique la compagnie. "Certains vols vers Tel Aviv ont aussi été annulés ces vendredi et samedi", les membres de l'équipage étant "eux aussi affectés par ces restrictions", précise le groupe.

Les compagnies Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines à elles trois opèrent dix vols par jour vers Tel Aviv, tandis que Lufthansa propose également un vol par semaine vers Eilat. Le groupe aérien allemand avait déjà annoncé mercredi qu'il allait immobiliser "à partir de cette semaine" 150 de ses appareils en raison de la baisse du trafic aérien liée au nouveau coronavirus, soit 25 avions long-courriers et 125 court et moyen courriers. Du côté de Brussels Airlines, également membre de Lufthansa, rien ne change par contre et l'entreprise continue pour le moment à desservir la ville de Tel Aviv, précise-t-on. Elle a par contre annoncé jeudi revoir à nouveau à la baisse son offre de vols de 23%, cette fois tant vers le nord de l'Italie que vers d'autres destinations européennes.

Lufthansa et ses filiales Swiss et Austrian Airlines vont appliquer cette mesure de suspension jusqu'au 28 mars. Les autorités israéliennes ont entre autres visé les "voyageurs en provenance d'Allemagne, de Suisse et d'Autriche à partir du 6 mars, entraînant une baisse significative de la demande de vols vers Israël", explique la compagnie. "Certains vols vers Tel Aviv ont aussi été annulés ces vendredi et samedi", les membres de l'équipage étant "eux aussi affectés par ces restrictions", précise le groupe. Les compagnies Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines à elles trois opèrent dix vols par jour vers Tel Aviv, tandis que Lufthansa propose également un vol par semaine vers Eilat. Le groupe aérien allemand avait déjà annoncé mercredi qu'il allait immobiliser "à partir de cette semaine" 150 de ses appareils en raison de la baisse du trafic aérien liée au nouveau coronavirus, soit 25 avions long-courriers et 125 court et moyen courriers. Du côté de Brussels Airlines, également membre de Lufthansa, rien ne change par contre et l'entreprise continue pour le moment à desservir la ville de Tel Aviv, précise-t-on. Elle a par contre annoncé jeudi revoir à nouveau à la baisse son offre de vols de 23%, cette fois tant vers le nord de l'Italie que vers d'autres destinations européennes.