Lufthansa, et les autres compagnies du groupe Swiss et Austrian Airlines, prolongent la suspension des vols vers la Chine "jusqu'au 28 février" pour Pékin et Shanghai et "jusqu'au 28 mars" pour Nankin, Shenyang et Qingdao, indique le groupe dans un communiqué. Cette suspension, annoncée par Lufthansa fin janvier, devait initialement se terminer le 9 février.

"La sécurité de nos passagers est notre priorité", insiste le groupe, qui précise avoir effectué une "analyse approfondie de toutes les informations actuellement disponibles" pour prendre sa décision.

Les vols vers Hong Kong continueront à être assurés, précise l'entreprise.

Chaque semaine, Lufthansa et ses filiales proposent un total de 54 liaisons depuis l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche vers la Chine, et 19 vers Hong Kong.

Le nouveau coronavirus chinois, apparu fin 2019 dans la région du Wuhan, au centre de la Chine, continue de se développer, avec 362 morts recensés et plus de 17.200 infections, dans près de 24 pays.

Une dizaine de compagnies aériennes, à l'image d'Air France, British Airways ou Iberia, ont elles aussi suspendu pour plusieurs semaines leurs vols vers la Chine pour endiguer l'épidémie.

Autre filiale de Lufthansa, Brussels Airlines ne vole pas vers la Chine.

Lufthansa, et les autres compagnies du groupe Swiss et Austrian Airlines, prolongent la suspension des vols vers la Chine "jusqu'au 28 février" pour Pékin et Shanghai et "jusqu'au 28 mars" pour Nankin, Shenyang et Qingdao, indique le groupe dans un communiqué. Cette suspension, annoncée par Lufthansa fin janvier, devait initialement se terminer le 9 février. "La sécurité de nos passagers est notre priorité", insiste le groupe, qui précise avoir effectué une "analyse approfondie de toutes les informations actuellement disponibles" pour prendre sa décision. Les vols vers Hong Kong continueront à être assurés, précise l'entreprise. Chaque semaine, Lufthansa et ses filiales proposent un total de 54 liaisons depuis l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche vers la Chine, et 19 vers Hong Kong. Le nouveau coronavirus chinois, apparu fin 2019 dans la région du Wuhan, au centre de la Chine, continue de se développer, avec 362 morts recensés et plus de 17.200 infections, dans près de 24 pays. Une dizaine de compagnies aériennes, à l'image d'Air France, British Airways ou Iberia, ont elles aussi suspendu pour plusieurs semaines leurs vols vers la Chine pour endiguer l'épidémie. Autre filiale de Lufthansa, Brussels Airlines ne vole pas vers la Chine.