"En travaillant étroitement avec nos alliés, nous continuerons à augmenter la pression sur (le président russe Vladimir) Poutine et couperons les financements de la machine de guerre russe", a déclaré la cheffe de la diplomatie britannique, Liz Truss.

Mardi, le gouvernement a annoncé une nouvelle vague de sanctions - gel d'avoirs et interdiction de voyage - contre 350 personnes et neuf entités russes.

Parmi eux figurent une cinquantaine d'oligarques - comme Mickhail Fridman, German Khan et Petr Aven - et membres de leurs familles, selon la diplomatie britannique, mais aussi l'ex-Premier ministre Dmitri Medvedev ou les porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov et de la diplomatie Maria Zakharova.

Les oligarques sanctionnés mardi représentent une fortune cumulée de plus de 100 milliards de livres (120 milliards d'euros), selon le ministère, qui fonde son estimation sur Forbes.

Ce nouvel ajout porte à 935 personnes et 70 entités la liste des cibles russes des sanctions britanniques, essentiellement depuis le début de l'invasion en Ukraine fin février.

"En travaillant étroitement avec nos alliés, nous continuerons à augmenter la pression sur (le président russe Vladimir) Poutine et couperons les financements de la machine de guerre russe", a déclaré la cheffe de la diplomatie britannique, Liz Truss.Mardi, le gouvernement a annoncé une nouvelle vague de sanctions - gel d'avoirs et interdiction de voyage - contre 350 personnes et neuf entités russes.Parmi eux figurent une cinquantaine d'oligarques - comme Mickhail Fridman, German Khan et Petr Aven - et membres de leurs familles, selon la diplomatie britannique, mais aussi l'ex-Premier ministre Dmitri Medvedev ou les porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov et de la diplomatie Maria Zakharova.Les oligarques sanctionnés mardi représentent une fortune cumulée de plus de 100 milliards de livres (120 milliards d'euros), selon le ministère, qui fonde son estimation sur Forbes.Ce nouvel ajout porte à 935 personnes et 70 entités la liste des cibles russes des sanctions britanniques, essentiellement depuis le début de l'invasion en Ukraine fin février.