Lancée sur les flots en septembre dernier, la première chaîne d'info en continu de Belgique s'était en effet perdue dans le brouillard de " la télé de papa ", délaissant bizarrement les courants porteurs des canaux digitaux. Ce choix étonnant était d'ailleurs une source de tension entre les trois fondateurs ...

Lancée sur les flots en septembre dernier, la première chaîne d'info en continu de Belgique s'était en effet perdue dans le brouillard de " la télé de papa ", délaissant bizarrement les courants porteurs des canaux digitaux. Ce choix étonnant était d'ailleurs une source de tension entre les trois fondateurs de LN24, à savoir les journalistes Joan Condijts et Martin Buxant, d'une part, et le producteur Boris Portnoy, d'autre part. Une situation qui a finalement conduit au départ de ce dernier, pourtant CEO de la chaîne, à l'aube de l'année 2020. L'arrivée providentielle du manager de transition Stephan Salberter (directeur de L'Ecole 19) qui a accéléré la digitalisation de LN24 et, surtout, l'apparition du coronavirus (qui a boosté la demande d'infos en direct) donnent aujourd'hui un nouveau visage à ce média qui a triplé son audience en quatre mois à peine. Malheureusement, les revenus publicitaires de la chaîne (déjà peu élevés) ont fondu avec la crise sanitaire et les deux principaux actionnaires - Besix et Belfius Insurance - ont dès lors remis la main au portefeuille pour assurer la survie de LN24, lancée à l'époque avec 4,5 millions d'euros. Si le montant de la recapitalisation est tenu secret, le nom du nouveau président du conseil d'administration de LN24 a, quant à lui, été rendu public : le multi-entrepreneur Philippe Lhomme (Canal+ Belgique, Batibouw, Crazy Horse, etc.) officiera dorénavant aux côtés de Joan Condijts et de Stephan Salberter devenus respectivement CEO et directeur général de la chaîne d'info.