"On discutera de solutions à appliquer. Ne rien servir est une possibilité", a expliqué M. de Juniac. Sur des vols longs-courriers, l'exercice s'avère difficile et des repas préemballés pourraient être une solution pour éviter des contaminations. L'Iata appelle à un accord rapide sur les concepts de sécurité pour reprendre les opérations de vols. Des solutions pourraient émerger d'ici la fin du mois, selon son patron.

L'organisation préconise l'usage de masques à bord, des formulaires de santé et des prises de température. Son directeur général a par ailleurs critiqué les mesures prises par le Royaume-Uni qui visent à mettre en quarantaine durant 14 jours les passagers à l'arrivée. "Dans ces conditions, le retour aux voyages internationaux n'est pas possible", a-t-il prévenu.

"On discutera de solutions à appliquer. Ne rien servir est une possibilité", a expliqué M. de Juniac. Sur des vols longs-courriers, l'exercice s'avère difficile et des repas préemballés pourraient être une solution pour éviter des contaminations. L'Iata appelle à un accord rapide sur les concepts de sécurité pour reprendre les opérations de vols. Des solutions pourraient émerger d'ici la fin du mois, selon son patron. L'organisation préconise l'usage de masques à bord, des formulaires de santé et des prises de température. Son directeur général a par ailleurs critiqué les mesures prises par le Royaume-Uni qui visent à mettre en quarantaine durant 14 jours les passagers à l'arrivée. "Dans ces conditions, le retour aux voyages internationaux n'est pas possible", a-t-il prévenu.