En 2020 et 2021, ces pourcentages étaient respectivement de 6,4 et 6,2% sur les huit premiers mois de l'année. "Pendant la crise du Covid, les travailleurs de notre pays ont pris nettement moins de vacances que d'habitude. Bon nombre d'entre eux étaient alors au chômage temporaire et n'avaient pas besoin de vacances supplémentaires.

Le nombre de destinations était en outre assez restreint en raison des mesures prises pour freiner la propagation du virus. A la fin de l'année, les Belges avaient accumulé de nombreux jours, donnant lieu à une ruée aux vacances pendant la période de fin d'année." Cette année, les vacances ont connu un net regain d'intérêt. Les principaux mois de vacances étant derrière nous, Acerta estime que la prise de vacances est revenue à la normale en 2022.

En 2020 et 2021, ces pourcentages étaient respectivement de 6,4 et 6,2% sur les huit premiers mois de l'année. "Pendant la crise du Covid, les travailleurs de notre pays ont pris nettement moins de vacances que d'habitude. Bon nombre d'entre eux étaient alors au chômage temporaire et n'avaient pas besoin de vacances supplémentaires. Le nombre de destinations était en outre assez restreint en raison des mesures prises pour freiner la propagation du virus. A la fin de l'année, les Belges avaient accumulé de nombreux jours, donnant lieu à une ruée aux vacances pendant la période de fin d'année." Cette année, les vacances ont connu un net regain d'intérêt. Les principaux mois de vacances étant derrière nous, Acerta estime que la prise de vacances est revenue à la normale en 2022.