Les planteurs d'huile de palme envisagent d'attaquer les principales entreprises concernées, comme Delhaize, Colruyt ou le chocolatier Galler, en justice.

La Belgique et la France sont les seuls pays d'Europe où l'huile de palme est stigmatisée dans l'opinion via un étiquetage spécifique, selon le MPOC. Cette huile est décriée au plan environnemental parce que les plantations sont notamment susceptibles de contribuer à la déforestation, mais elle est aussi montré du doigt pour ses éventuels effets négatifs sur la santé.

Le PDG du Conseil malaisien de l'huile de palme (Malaysian Palm Oil Council - MPOC), qui représente 300.000 planteurs, a rencontré mercredi, à Bruxelles, des responsables du ministère des Affaires étrangères. Il leur a expliqué que cet "étiquetage négatif" est illégal et a demandé au gouvernement d'agir pour faire respecter la loi.

Les planteurs d'huile de palme envisagent d'attaquer les principales entreprises concernées, comme Delhaize, Colruyt ou le chocolatier Galler, en justice.La Belgique et la France sont les seuls pays d'Europe où l'huile de palme est stigmatisée dans l'opinion via un étiquetage spécifique, selon le MPOC. Cette huile est décriée au plan environnemental parce que les plantations sont notamment susceptibles de contribuer à la déforestation, mais elle est aussi montré du doigt pour ses éventuels effets négatifs sur la santé.Le PDG du Conseil malaisien de l'huile de palme (Malaysian Palm Oil Council - MPOC), qui représente 300.000 planteurs, a rencontré mercredi, à Bruxelles, des responsables du ministère des Affaires étrangères. Il leur a expliqué que cet "étiquetage négatif" est illégal et a demandé au gouvernement d'agir pour faire respecter la loi.