Cette poursuite de la baisse du nombre de plaintes s'explique principalement par la réduction de la consommation énergétique pendant la période hivernale douce de 2013-2014, par la réglementation des prix énergétiques (variables) en 2014, par la baisse du montant de TVA à 6% pour la facture d'électricité à compter du 1er avril 2014 et par l'entrée en vigueur du nouvel accord des consommateurs le 1er janvier 2014, estime le service de médiation.

Des plaintes reçues en 2014, 56,5% étaient des griefs néerlandophones, 43,1% francophones et 0,4% germanophones.

Elles concernaient principalement le traitement et la correction des données des compteurs (24% des plaintes), le paiement des factures d'énergie (20%), la rédaction et la lisibilité des factures d'énergie (17%) ou encore la clarté de l'application des prix et des tarifs (15,5%).

Au total, 65% des plaintes recevables (soit 41% de l'ensemble des plaintes) ont été clôturées par le service de médiation, dont 85% avec un résultat positif moyennant un règlement à l'amiable. "Ce résultat positif a découlé en un montant total de 897.125 euros de compensation financière ou rectification, soit une moyenne de 438 euros par plainte recevable clôturée en 2014", ajoute le service de médiation.

Enfin, ce dernier a remis un mémorandum fin 2014 au ministre de l'Energie dans lequel sont repris une série d'avis. Il y est ainsi question d'un élargissement du droit au tarif social en électricité et en gaz qui permettrait à un million de familles vulnérables de pouvoir bénéficier d'un prix de l'énergie abordable; un renforcement de l'"Accord du consommateur" et son élargissement aux PME; une interdiction des ventes porte-à-porte pour les clients résidentiels et les PME; une extension du mécanisme du filet de sécurité ou encore des factures d'énergie uniformes et lisibles.

Cette poursuite de la baisse du nombre de plaintes s'explique principalement par la réduction de la consommation énergétique pendant la période hivernale douce de 2013-2014, par la réglementation des prix énergétiques (variables) en 2014, par la baisse du montant de TVA à 6% pour la facture d'électricité à compter du 1er avril 2014 et par l'entrée en vigueur du nouvel accord des consommateurs le 1er janvier 2014, estime le service de médiation. Des plaintes reçues en 2014, 56,5% étaient des griefs néerlandophones, 43,1% francophones et 0,4% germanophones. Elles concernaient principalement le traitement et la correction des données des compteurs (24% des plaintes), le paiement des factures d'énergie (20%), la rédaction et la lisibilité des factures d'énergie (17%) ou encore la clarté de l'application des prix et des tarifs (15,5%). Au total, 65% des plaintes recevables (soit 41% de l'ensemble des plaintes) ont été clôturées par le service de médiation, dont 85% avec un résultat positif moyennant un règlement à l'amiable. "Ce résultat positif a découlé en un montant total de 897.125 euros de compensation financière ou rectification, soit une moyenne de 438 euros par plainte recevable clôturée en 2014", ajoute le service de médiation. Enfin, ce dernier a remis un mémorandum fin 2014 au ministre de l'Energie dans lequel sont repris une série d'avis. Il y est ainsi question d'un élargissement du droit au tarif social en électricité et en gaz qui permettrait à un million de familles vulnérables de pouvoir bénéficier d'un prix de l'énergie abordable; un renforcement de l'"Accord du consommateur" et son élargissement aux PME; une interdiction des ventes porte-à-porte pour les clients résidentiels et les PME; une extension du mécanisme du filet de sécurité ou encore des factures d'énergie uniformes et lisibles.