En France, les incendies se multiplient dans les décharges et les sites de recyclage. En cause? Les batteries et autres piles lithium-ion qui libèrent de l'hydrogène quand elles sont endommagées.

Or cet hydrogène s'enflamme, une fois mis en contact avec de l'eau. Mais le problème n'est pas que français, car ces fameuses piles lithium-ion, qui "s'infiltrent" de plus en plus partout, se retrouvent également dans les centres de recyclages belges. Maarten Geerts, responsable de la communication pour Denuo (fédération belge des entreprises actives dans la gestion et le recyclage des déchets) répond à nos questions concernant ce risque d'incendies qui peuvent arriver suite à un mauvais tri des piles lithium-ion endommagées.

La France a connu une vague d'incendies dans les décharges et les sites de recyclage à cause de batteries lithium-ion endommagées et mal triées. Connait-on ce phénomène chez nous aussi?

La problématique du risque d'incendie à cause de batteries lithium-ion mal triées et endommagées est un phénomène caché... Il n'existe pas vraiment de chiffres concernant les incidents survenus en Belgique. Tout ce que nous savons au sein de Denuo (la fédération belge des entreprises actives dans la gestion et le recyclage des déchets) c'est qu'il y a eu pas mal d'incendies ces dernières années à cause des batteries lithium-ion.

Aujourd'hui, de plus en plus de produits contiennent ce type de batteries, par exemple les trottinettes ou les vélos électriques. Auparavant, une fois hors d'usage, on jetait son vélo dans le container à ferrailles. Or les batteries de ces nouveaux moyens de locomotion n'ont pas leur place dans ce container, il faut les apporter chez Recupel qui doit les trier et les recycler. Mais encore faut-il le savoir. A ce propos, nous préparons actuellement une campagne pour mettre sous les feux de la rampe cette problématique. Nous espérons pouvoir la lancer en novembre de cette année. L'objectif est de montrer à tout un chacun que des batteries abîmées et mal triées peuvent exploser et provoquer un incendie.

Imaginez un ordinateur portable qui est jeté dans un container de papier sans que sa batterie ait été déposée chez Recupel.

Les membres de Denuo ont-ils connu des accidents de ce type ?

Cette année, au moins deux de nos membres, Comet et Galloo, ont été confrontés à un incendie à cause d'un mauvais tri de batterie lithium-ion.

Et quand un de nos client porte plainte, c'est contre X, car personne ne peut savoir qui a mal trié la batterie.

Si on repère rapidement l'incendie, on peut circonscrire plus ou moins vite et limiter les dégâts, mais parfois ceux-ci sont très importants. Ce qui pose la question des assurances... Outre les primes qui sont de plus en plus élevées, de moins en moins d'assureurs veulent plus prendre en charge nos membres à cause du risque.

Quelles sont les initiatives mises en place pour éviter ce genre d'accidents ?

Il y a plusieurs initiatives. Nous faisons un tri visuel lorsque nous réceptionnons les matériaux. Ces inspections visuelles ne permettent bien évidemment pas de tout voir, c'est pourquoi nos membres ont des systèmes qui détectent un dégagement de chaleur ou de fumée ou des sprinklers (une installation d'alarme et d'extinction automatique à eau de départ de feu).

Ces batteries, sont-elles recyclées si correctement triées et jetées ?

Si c'est bien trié, cela va vers un opérateur de Bebat qui est en charge de la collecte et du recyclage. Ils ont plusieurs opérateurs agréés qui recyclent les différents matériaux de ces batteries. Parce que oui ces batteries sont recyclables si elles ont été correctement triées. Quand nos équipes trouvent la source d'un problème, ils l'évacuent. Malheureusement ils ne peuvent pas toujours tout voir... Par exemple, repérer une batterie mal triée dans un container de carton est très difficile.

Quels sont vos conseils préventifs envers le grand public ?

Bien trier ! Si un produit est électrifié, c'est pour Recupel et cas de doute posez la question. Si vous le pouvez, et qu'il s'agit d'un petit objet de petite taille, démantelez-le afin d'ôter sa batterie et aller la porter dans un container Bebat avant de le jeter. Il faut être conscient de cela afin de bien trier. Quand vous achetez un nouveau smartphone dans une belle boite, il n'est jamais inscrit que sa batterie peut provoquer un incendie si elle est endommagée, car cela n'est pas vendeur. Certains nouveaux ordinateurs portables commencent à être munis d'une mise en garde. Il faut que le public soit conscient du problème.

Je peux vous dire qu'il y a déjà des campagnes d'informations qui ont été lancées en Allemagne, en France et en Norvège sur la problématique de ce type de batteries lorsqu'elles sont mal triées. C'est une problématique qui n'est pas nouvelle, mais comme ce genre d'accidents va en augmentant, on en parle plus maintenant. Surtout afin d'avertir les consommateurs. Il y a de plus en plus souvent des batteries lithium-ion dans toutes sortes de produits, et lorsqu'elles sont jetées (souvent par méconnaissance) dans le mauvais container (non approprié) c'est là que les problèmes surviennent. Les recypark font un travail très important, car ce sont eux les trieurs de première ligne.

En France, les incendies se multiplient dans les décharges et les sites de recyclage. En cause? Les batteries et autres piles lithium-ion qui libèrent de l'hydrogène quand elles sont endommagées. Or cet hydrogène s'enflamme, une fois mis en contact avec de l'eau. Mais le problème n'est pas que français, car ces fameuses piles lithium-ion, qui "s'infiltrent" de plus en plus partout, se retrouvent également dans les centres de recyclages belges. Maarten Geerts, responsable de la communication pour Denuo (fédération belge des entreprises actives dans la gestion et le recyclage des déchets) répond à nos questions concernant ce risque d'incendies qui peuvent arriver suite à un mauvais tri des piles lithium-ion endommagées. La France a connu une vague d'incendies dans les décharges et les sites de recyclage à cause de batteries lithium-ion endommagées et mal triées. Connait-on ce phénomène chez nous aussi?La problématique du risque d'incendie à cause de batteries lithium-ion mal triées et endommagées est un phénomène caché... Il n'existe pas vraiment de chiffres concernant les incidents survenus en Belgique. Tout ce que nous savons au sein de Denuo (la fédération belge des entreprises actives dans la gestion et le recyclage des déchets) c'est qu'il y a eu pas mal d'incendies ces dernières années à cause des batteries lithium-ion. Aujourd'hui, de plus en plus de produits contiennent ce type de batteries, par exemple les trottinettes ou les vélos électriques. Auparavant, une fois hors d'usage, on jetait son vélo dans le container à ferrailles. Or les batteries de ces nouveaux moyens de locomotion n'ont pas leur place dans ce container, il faut les apporter chez Recupel qui doit les trier et les recycler. Mais encore faut-il le savoir. A ce propos, nous préparons actuellement une campagne pour mettre sous les feux de la rampe cette problématique. Nous espérons pouvoir la lancer en novembre de cette année. L'objectif est de montrer à tout un chacun que des batteries abîmées et mal triées peuvent exploser et provoquer un incendie. Imaginez un ordinateur portable qui est jeté dans un container de papier sans que sa batterie ait été déposée chez Recupel. Les membres de Denuo ont-ils connu des accidents de ce type ?Cette année, au moins deux de nos membres, Comet et Galloo, ont été confrontés à un incendie à cause d'un mauvais tri de batterie lithium-ion. Et quand un de nos client porte plainte, c'est contre X, car personne ne peut savoir qui a mal trié la batterie.Si on repère rapidement l'incendie, on peut circonscrire plus ou moins vite et limiter les dégâts, mais parfois ceux-ci sont très importants. Ce qui pose la question des assurances... Outre les primes qui sont de plus en plus élevées, de moins en moins d'assureurs veulent plus prendre en charge nos membres à cause du risque.Quelles sont les initiatives mises en place pour éviter ce genre d'accidents ?Il y a plusieurs initiatives. Nous faisons un tri visuel lorsque nous réceptionnons les matériaux. Ces inspections visuelles ne permettent bien évidemment pas de tout voir, c'est pourquoi nos membres ont des systèmes qui détectent un dégagement de chaleur ou de fumée ou des sprinklers (une installation d'alarme et d'extinction automatique à eau de départ de feu).Ces batteries, sont-elles recyclées si correctement triées et jetées ?Si c'est bien trié, cela va vers un opérateur de Bebat qui est en charge de la collecte et du recyclage. Ils ont plusieurs opérateurs agréés qui recyclent les différents matériaux de ces batteries. Parce que oui ces batteries sont recyclables si elles ont été correctement triées. Quand nos équipes trouvent la source d'un problème, ils l'évacuent. Malheureusement ils ne peuvent pas toujours tout voir... Par exemple, repérer une batterie mal triée dans un container de carton est très difficile. Quels sont vos conseils préventifs envers le grand public ?Bien trier ! Si un produit est électrifié, c'est pour Recupel et cas de doute posez la question. Si vous le pouvez, et qu'il s'agit d'un petit objet de petite taille, démantelez-le afin d'ôter sa batterie et aller la porter dans un container Bebat avant de le jeter. Il faut être conscient de cela afin de bien trier. Quand vous achetez un nouveau smartphone dans une belle boite, il n'est jamais inscrit que sa batterie peut provoquer un incendie si elle est endommagée, car cela n'est pas vendeur. Certains nouveaux ordinateurs portables commencent à être munis d'une mise en garde. Il faut que le public soit conscient du problème.Je peux vous dire qu'il y a déjà des campagnes d'informations qui ont été lancées en Allemagne, en France et en Norvège sur la problématique de ce type de batteries lorsqu'elles sont mal triées. C'est une problématique qui n'est pas nouvelle, mais comme ce genre d'accidents va en augmentant, on en parle plus maintenant. Surtout afin d'avertir les consommateurs. Il y a de plus en plus souvent des batteries lithium-ion dans toutes sortes de produits, et lorsqu'elles sont jetées (souvent par méconnaissance) dans le mauvais container (non approprié) c'est là que les problèmes surviennent. Les recypark font un travail très important, car ce sont eux les trieurs de première ligne.