Allez, avouez-le, vous avez certainement déjà regardé derrière l'épaule d'un collègue pour deviner subrepticement ce qu'il regardait sur son écran, ou "piqué" un yaourt dans le frigo de l'open space, en promettant (évidemment!) de le remplacer plus tard, ... ou encore, vous avez bien utilisé la souris d'ordinateur de votre collègue absent sans lui demander la permission...Rassurez-vous, ces petites offenses sont monnaie courante au sein d'une entreprise. Le site Zety, spécialisé dans l'aide à la recherche d'emploi, a sondé 1000 professionnels afin de découvrir les pires offenses, les "pêchés capitaux", commis sur le lieu de travail.*
...

Allez, avouez-le, vous avez certainement déjà regardé derrière l'épaule d'un collègue pour deviner subrepticement ce qu'il regardait sur son écran, ou "piqué" un yaourt dans le frigo de l'open space, en promettant (évidemment!) de le remplacer plus tard, ... ou encore, vous avez bien utilisé la souris d'ordinateur de votre collègue absent sans lui demander la permission...Rassurez-vous, ces petites offenses sont monnaie courante au sein d'une entreprise. Le site Zety, spécialisé dans l'aide à la recherche d'emploi, a sondé 1000 professionnels afin de découvrir les pires offenses, les "pêchés capitaux", commis sur le lieu de travail.*15% des personnes sondées ont avoué avoir eu des relations sexuelles au moins une fois au boulot. Les hommes (18%) semblent être plus concernés que les femmes (13%). La génération X (1966-1976) semble plus dévergondée que les plus âgés. 18% des employés déclarent avoir déjà pris une photo affriolante au travail, afin de la partager avec quelqu'un.17% des personnes interrogées avouent avoir déjà emprunté de l'argent à des collègues sans jamais les rembourser. Dans la génération des Millenials (1980-2000), ils sont même un quart des sondés à l'avoir fait. 45% des sondés disent même avoir déjà pris quelque chose au bureau sans l'avoir jamais rendu.7% des employés déclarent avoir tout fait pour qu'un collègue soit viré. Et méfiez vous, si vous avez quelques années de service, ce sont principalement les employés fraîchement engagés (entre 1 et 2 ans d'expérience dans l'entreprise) qui ont osé commettre ce "péché". L'envie fréquente de fouiner dans les courriels, messages et fichiers personnels de ses collègues est aussi évoquée. Plus de 30% le font, en en première ligne les Millenials. Jusqu'où peut-on laisser éclater sa colère dans un milieu professionnel ? Certains en viennent aux mains. 16% disent avoir déjà eu une altercation physique sur leur lieu de travail. 22% des hommes, contre 13% des femmes. Ce sont les personnes qui travaillent dans le secteur informatique à qui cela arrive le plus souvent (1 employé sur 5).40% des sondés ont confessé avoir utilisé l'équipement de collègues sans leur demander la permission. En outre, 27% ont tout simplement dévoré le repas d'un collègue, comme si de rien n'était.Comme pour les péchés précédents, ce sont les hommes qui sont les plus orgueilleux... 10% plus que les femmes. Et, encore une fois, la génération des Millenials se montre la plus orgueilleuse (37%).Ils sont aussi nombreux dans cette catégorie de travailleurs à regarder par-dessus l'épaule de leurs voisins de bureau sans qu'ils ne s'en rendent compte. 82% des employés sondés l'ont déjà fait. Il arrive souvent que des employés volent le déjeuner ou l'en-cas d'autres collègues dans le frigo ou les placards du bureau. Par oubli de son proore casse-croûte pour par gourmandise incontrôlable...Lorsque l'on a demandé s'ils avaient déjà vu un collègue en état d'ébriété, presque la moitié des sondés ont répondu positivement (48%). Le nombre est encore plus élevé pour ceux arrivant au travail avec la gueule de bois (51%).17% des sondés avouent avoir déjà été ivres au travail. Les hommes plus souvent que les femmes (10%). Il ressort du sondage qu'il s'agit de l'un des péchés professionnels les plus fréquents.Quelle forme prend la paresse au travail ? Plus d'un quart (29%) des sondés disent avoir laissé les toilettes dans un état plus que douteux. Les hommes beaucoup plus que les femmes (38% contre 23%).Les réponses ouvertes du sondage donnent une bonne idée de la paresse en milieu professionnel : pauses trop longues, manque de tâches au quotidien, arrivée tardive, petite sieste dans son fauteuil....*Pour cette enquête, 1 001 personnes ont été sondées, 41,7% étaient des hommes, 58,5% des femmes. répartition des âges : 18-24 (15%), 25-38 (45%), 39-58 (24%) et 59+ (16%).