a ministre des Télécommunications, Petra De Sutter, demande aux opérateurs télécom de déployer de l'internet fixe à haut débit chez plus de 35.000 ménages établis dans des zones blanches. Ces zones sont encore trop nombreuses en Belgique, surtout en Wallonie, constate la ministre. "Avec cet appel à projets, les opérateurs télécom devront proposer une connexion internet fixe à haut débit via la fibre optique ou la technologie coax à 35.567 ménages que nous avons répertoriés et qui doivent être aidés", précise Petra De Sutter.

Il y a un an, la ministre avait annoncé un investissement de 41 millions d'euros pour le déploiement de l'internet rapide dans les zones dites "blanches", soit les endroits sans accès à l'internet à haut débit. En Belgique, quelque 135.000 ménages n'ont pas accès à une connexion internet fixe rapide à domicile.

Zones répertoriées

Seront traités en priorité les ménages qui disposent actuellement d'une connexion très lente (de moins de 30 Mbps). Il s'agit d'une première étape. D'autres appels à projets pourraient suivre afin de couvrir également les 100.000 ménages restants, indique le cabinet de la ministre.

Les zones blanches ont d'abord été répertoriées pour pouvoir lancer l'appel à projets via un cahier des charges, qui sera publié cette semaine, précise le cabinet. Les opérateurs devront soumettre leurs projets avant le 29 janvier. Le déploiement du réseau, qui privilégiera la fibre optique, aura ensuite lieu entre le deuxième trimestre 2023 et 2024. "Il ne faut laisser personne au bord du chemin du numérique, Avec la crise sanitaire, on a vu toute l'importance des télécommunications pour le bon fonctionnement de notre société. Une connexion internet adéquate permet de télétravailler, de suivre des cours à distance, de rester en contact avec ses proches", commente Mme De Sutter.

La ministre précise que ce déploiement permettra aussi de répondre à des objectifs européens de connectivité. L'Europe demande à ce que chaque ménage ait accès à une liaison internet de 100 Mbps d'ici 2025. Cette liaison devra atteindre 1 Gbps à l'horizon 2030.

a ministre des Télécommunications, Petra De Sutter, demande aux opérateurs télécom de déployer de l'internet fixe à haut débit chez plus de 35.000 ménages établis dans des zones blanches. Ces zones sont encore trop nombreuses en Belgique, surtout en Wallonie, constate la ministre. "Avec cet appel à projets, les opérateurs télécom devront proposer une connexion internet fixe à haut débit via la fibre optique ou la technologie coax à 35.567 ménages que nous avons répertoriés et qui doivent être aidés", précise Petra De Sutter. Il y a un an, la ministre avait annoncé un investissement de 41 millions d'euros pour le déploiement de l'internet rapide dans les zones dites "blanches", soit les endroits sans accès à l'internet à haut débit. En Belgique, quelque 135.000 ménages n'ont pas accès à une connexion internet fixe rapide à domicile.Zones répertoriéesSeront traités en priorité les ménages qui disposent actuellement d'une connexion très lente (de moins de 30 Mbps). Il s'agit d'une première étape. D'autres appels à projets pourraient suivre afin de couvrir également les 100.000 ménages restants, indique le cabinet de la ministre.Les zones blanches ont d'abord été répertoriées pour pouvoir lancer l'appel à projets via un cahier des charges, qui sera publié cette semaine, précise le cabinet. Les opérateurs devront soumettre leurs projets avant le 29 janvier. Le déploiement du réseau, qui privilégiera la fibre optique, aura ensuite lieu entre le deuxième trimestre 2023 et 2024. "Il ne faut laisser personne au bord du chemin du numérique, Avec la crise sanitaire, on a vu toute l'importance des télécommunications pour le bon fonctionnement de notre société. Une connexion internet adéquate permet de télétravailler, de suivre des cours à distance, de rester en contact avec ses proches", commente Mme De Sutter.La ministre précise que ce déploiement permettra aussi de répondre à des objectifs européens de connectivité. L'Europe demande à ce que chaque ménage ait accès à une liaison internet de 100 Mbps d'ici 2025. Cette liaison devra atteindre 1 Gbps à l'horizon 2030.