Toute personne revenant d'une zone rouge à partir du 18 décembre devra passer 10 jours en quarantaine. Cette nouvelle mesure pourrait embarrasser certaines entreprises après les vacances de Noël, principalement celles où le télétravail n'est pas possible. Par conséquent, de nombreux travailleurs risquent de ne pas percevoir de revenu pendant cette quarantaine.

La FEB estime qu'il ne devrait pas y avoir de quarantaine obligatoire si les mesures de prévention ont été observées à l'étranger et qu'il n'y a pas de risque.

Liantis craint, quant à lui, que les travailleurs ne demandent à leur employeur de les mettre temporairement au chômage pendant ces 10 jours de quarantaine, leur permettant ainsi de bénéficier de prestations. Les employeurs risquent alors des poursuites pénales et ce n'est pas correct non plus d'un point de vue social, regrette Liantis.

Les deux associations appellent donc employeurs et employés à se concerter.

Toute personne revenant d'une zone rouge à partir du 18 décembre devra passer 10 jours en quarantaine. Cette nouvelle mesure pourrait embarrasser certaines entreprises après les vacances de Noël, principalement celles où le télétravail n'est pas possible. Par conséquent, de nombreux travailleurs risquent de ne pas percevoir de revenu pendant cette quarantaine. La FEB estime qu'il ne devrait pas y avoir de quarantaine obligatoire si les mesures de prévention ont été observées à l'étranger et qu'il n'y a pas de risque. Liantis craint, quant à lui, que les travailleurs ne demandent à leur employeur de les mettre temporairement au chômage pendant ces 10 jours de quarantaine, leur permettant ainsi de bénéficier de prestations. Les employeurs risquent alors des poursuites pénales et ce n'est pas correct non plus d'un point de vue social, regrette Liantis. Les deux associations appellent donc employeurs et employés à se concerter.