La consommation des ménages et celle des entreprises non directement raccordées au réseau Fluxys a chuté de près de 20% au premier semestre alors que les prix du gaz ont flambé.

"La situation géopolitique en Ukraine a fortement changé la dynamique sur les marchés gaziers et l'orientation des flux. La demande d'acheminement de gaz naturel de la Belgique vers l'Allemagne et les Pays-Bas est particulièrement élevée (...) Notre réseau confirme une fois encore son rôle de plaque tournante de l'énergie en Europe du Nord-Ouest, avec le terminal à Zeebrugge comme point d'accès important tant pour le gaz naturel par canalisations que pour le GNL (gaz naturel liquéfié, NDLR) par navire. Ce rôle essentiel a pour effet que notre infrastructure a été utilisée plus intensivement que jamais durant la première moitié de 2022", commente Fluxys dans un communiqué.

Les volumes transportés dans le réseau de Fluxys ont augmenté de 38% par rapport au premier semestre 2021. Les volumes de frontière à frontière ont doublé pour atteindre près de 194 TWh, alors que les volumes pour la consommation sur le marché belge ont baissé de 18% pour atteindre 88 TWh.

Consommation en Belgique

Au niveau de la consommation belge, le transport vers les gestionnaires de réseau de distribution (GRD) a baissé de plus de 18% (49 TWh) alors que les prélèvements de gaz naturel des entreprises industrielles directement raccordées ont baissé de 11% (21 TWh). Quant au transport vers les centrales électriques au gaz naturel, il a chuté de plus de 25% (18 TWh).

Malgré les fortes hausses des flux de gaz transportés par Fluxys, ses activités sont réglementées et ses bénéfices sont dès lors déterminés à l'avance et ne changent pas si une plus grande capacité est vendue. "L'augmentation des volumes traités n'apporte donc pas de bénéfices supplémentaires aux actionnaires", rappelle Fluxys, dont le bénéfice net atteint 41,1 millions d'euros, contre 38,3 millions d'euros au premier semestre 2021.

Les investissements de Fluxys en immobilisations corporelles ont, eux, plus que doublé, à 35,2 millions d'euros.

Alors que l'Union européenne contraint ses États membres à remplir leurs installations de stockage de gaz à au moins 80% d'ici le 1er novembre, l'installation de stockage souterrain de Fluxys à Loenhout, la seule en Belgique, était remplie à 92% le 1er septembre.

"En tant qu'entreprise d'infrastructures essentielle, la sûreté et la sécurité de nos installations sont prioritaires et nous surveillons nos infrastructures 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Compte tenu du contexte actuel, nous travaillons actuellement dans un régime de mesures de précaution affinées", assure encore Fluxys.

La consommation des ménages et celle des entreprises non directement raccordées au réseau Fluxys a chuté de près de 20% au premier semestre alors que les prix du gaz ont flambé. "La situation géopolitique en Ukraine a fortement changé la dynamique sur les marchés gaziers et l'orientation des flux. La demande d'acheminement de gaz naturel de la Belgique vers l'Allemagne et les Pays-Bas est particulièrement élevée (...) Notre réseau confirme une fois encore son rôle de plaque tournante de l'énergie en Europe du Nord-Ouest, avec le terminal à Zeebrugge comme point d'accès important tant pour le gaz naturel par canalisations que pour le GNL (gaz naturel liquéfié, NDLR) par navire. Ce rôle essentiel a pour effet que notre infrastructure a été utilisée plus intensivement que jamais durant la première moitié de 2022", commente Fluxys dans un communiqué.Les volumes transportés dans le réseau de Fluxys ont augmenté de 38% par rapport au premier semestre 2021. Les volumes de frontière à frontière ont doublé pour atteindre près de 194 TWh, alors que les volumes pour la consommation sur le marché belge ont baissé de 18% pour atteindre 88 TWh.Consommation en Belgique Au niveau de la consommation belge, le transport vers les gestionnaires de réseau de distribution (GRD) a baissé de plus de 18% (49 TWh) alors que les prélèvements de gaz naturel des entreprises industrielles directement raccordées ont baissé de 11% (21 TWh). Quant au transport vers les centrales électriques au gaz naturel, il a chuté de plus de 25% (18 TWh). Malgré les fortes hausses des flux de gaz transportés par Fluxys, ses activités sont réglementées et ses bénéfices sont dès lors déterminés à l'avance et ne changent pas si une plus grande capacité est vendue. "L'augmentation des volumes traités n'apporte donc pas de bénéfices supplémentaires aux actionnaires", rappelle Fluxys, dont le bénéfice net atteint 41,1 millions d'euros, contre 38,3 millions d'euros au premier semestre 2021. Les investissements de Fluxys en immobilisations corporelles ont, eux, plus que doublé, à 35,2 millions d'euros. Alors que l'Union européenne contraint ses États membres à remplir leurs installations de stockage de gaz à au moins 80% d'ici le 1er novembre, l'installation de stockage souterrain de Fluxys à Loenhout, la seule en Belgique, était remplie à 92% le 1er septembre. "En tant qu'entreprise d'infrastructures essentielle, la sûreté et la sécurité de nos installations sont prioritaires et nous surveillons nos infrastructures 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Compte tenu du contexte actuel, nous travaillons actuellement dans un régime de mesures de précaution affinées", assure encore Fluxys.