Cette diminution de 8,1% est la plus forte depuis 2009, année de crise économique, lorsque les exportations flamandes avaient chuté de 17%. En 2019, un recul de 1,5% avait été enregistré en raison des conflits commerciaux mondiaux et de mesures protectionnistes.

À partir de mars 2020, les flux commerciaux se sont interrompus à cause de la pandémie de coronavirus. Au premier trimestre, les exportations flamandes avaient déjà diminué de 1,6%, avant une chute de 21,4% au deuxième trimestre. La baisse s'est ensuite élevée à 8,8% au troisième trimestre et s'est limitée à 0,4% lors des trois derniers mois de l'année. La meilleure performance des derniers mois de 2020 est en partie due à un effet Brexit.

Les importateurs britanniques ont alors commencé à constituer des stocks par crainte de problèmes lors de la sortie de l'union douanière européenne. Les exportations depuis la Flandre vers le Royaume-Uni ont d'ailleurs enregistré une croissance de 30,2% en novembre et même de 42,6% en décembre.

Ces exportations supplémentaires ont permis de limiter la perte annuelle d'exportations flamandes outre-Manche à -6,48%. Selon Claire Tillekaerts, PDG de Flanders Investment & Trade, la crise du coronavirus a durement frappé de nombreux exportateurs flamands, mais la perte d'exportations est moins drastique que prévu.

"De nombreuses entreprises flamandes ont saisi des opportunités, en partie en raison de la demande accrue de produits spécifiques, souvent innovants et de haute technologie", explique-t-elle. Les importations en Flandre ont par ailleurs baissé plus fortement (-10%) que les exportations. La balance commerciale s'établit donc à 17,3 milliards d'euros, un record.

Cette diminution de 8,1% est la plus forte depuis 2009, année de crise économique, lorsque les exportations flamandes avaient chuté de 17%. En 2019, un recul de 1,5% avait été enregistré en raison des conflits commerciaux mondiaux et de mesures protectionnistes. À partir de mars 2020, les flux commerciaux se sont interrompus à cause de la pandémie de coronavirus. Au premier trimestre, les exportations flamandes avaient déjà diminué de 1,6%, avant une chute de 21,4% au deuxième trimestre. La baisse s'est ensuite élevée à 8,8% au troisième trimestre et s'est limitée à 0,4% lors des trois derniers mois de l'année. La meilleure performance des derniers mois de 2020 est en partie due à un effet Brexit. Les importateurs britanniques ont alors commencé à constituer des stocks par crainte de problèmes lors de la sortie de l'union douanière européenne. Les exportations depuis la Flandre vers le Royaume-Uni ont d'ailleurs enregistré une croissance de 30,2% en novembre et même de 42,6% en décembre. Ces exportations supplémentaires ont permis de limiter la perte annuelle d'exportations flamandes outre-Manche à -6,48%. Selon Claire Tillekaerts, PDG de Flanders Investment & Trade, la crise du coronavirus a durement frappé de nombreux exportateurs flamands, mais la perte d'exportations est moins drastique que prévu. "De nombreuses entreprises flamandes ont saisi des opportunités, en partie en raison de la demande accrue de produits spécifiques, souvent innovants et de haute technologie", explique-t-elle. Les importations en Flandre ont par ailleurs baissé plus fortement (-10%) que les exportations. La balance commerciale s'établit donc à 17,3 milliards d'euros, un record.