Le président américain avait convoqué les directions des grandes entreprises technologiques à la Maison Blanche afin d'examiner comment mieux protéger l'économie et les grandes infrastructures contre les cyberattaques. Tim Cook (Apple), Sundar Pichai (Google), Andy Jassy (Amazon) et Satua Nadella (Microsoft) étaient notamment présents.

Selon Joe Biden, davantage de spécialistes en cybersécurité doivent être formés. Leur nombre reste insuffisant, a-t-il estimé. L'an dernier, des attaques d'envergure ont touché des infrastructures et entreprises cruciales, comme une compagnie pétrolière, aux États-Unis.

La rencontre a abouti à diverses annonces sur la cybersécurité. Apple a ainsi dévoilé un programme pour améliorer sa chaîne d'approvisionnement, notamment avec de meilleures procédures d'authentification et des formations en sécurité. Microsoft de son côté va investir dans les cinq prochaines années 20 milliards de dollars (près de 17 milliards d'euros) dans la sécurité. Elle prévoit aussi 150 millions pour assister techniquement les agences gouvernementales américaines afin d'améliorer leur sécurité.

Google prévoit d'investir plus de 10 milliards de dollars (8,5 milliards d'euros) dans les cinq prochaines années dans des programmes de cybersécurité. L'entreprise a aussi promis d'aider 100.000 Américains à améliorer leurs compétences numériques. IBM, quant à elle, souhaite former 150.000 personnes.

L'administration Biden elle-même compte améliorer la cybersécurité et va porter davantage d'attention à la sécurité en ligne des gazoducs.

Le président américain avait convoqué les directions des grandes entreprises technologiques à la Maison Blanche afin d'examiner comment mieux protéger l'économie et les grandes infrastructures contre les cyberattaques. Tim Cook (Apple), Sundar Pichai (Google), Andy Jassy (Amazon) et Satua Nadella (Microsoft) étaient notamment présents. Selon Joe Biden, davantage de spécialistes en cybersécurité doivent être formés. Leur nombre reste insuffisant, a-t-il estimé. L'an dernier, des attaques d'envergure ont touché des infrastructures et entreprises cruciales, comme une compagnie pétrolière, aux États-Unis. La rencontre a abouti à diverses annonces sur la cybersécurité. Apple a ainsi dévoilé un programme pour améliorer sa chaîne d'approvisionnement, notamment avec de meilleures procédures d'authentification et des formations en sécurité. Microsoft de son côté va investir dans les cinq prochaines années 20 milliards de dollars (près de 17 milliards d'euros) dans la sécurité. Elle prévoit aussi 150 millions pour assister techniquement les agences gouvernementales américaines afin d'améliorer leur sécurité. Google prévoit d'investir plus de 10 milliards de dollars (8,5 milliards d'euros) dans les cinq prochaines années dans des programmes de cybersécurité. L'entreprise a aussi promis d'aider 100.000 Américains à améliorer leurs compétences numériques. IBM, quant à elle, souhaite former 150.000 personnes. L'administration Biden elle-même compte améliorer la cybersécurité et va porter davantage d'attention à la sécurité en ligne des gazoducs.