L'emploi a ainsi progressé de 13,6% entre 2016 et 2020, avec l'an dernier 40.464 personnes employées dans les firmes bio-pharmaceutiques belges. "Si l'on y ajoute les emplois indirects et induits générés par le secteur, ce chiffre monte à près de 130.000 emplois en Belgique", souligne pharma.be.

Les entreprises ont investi quotidiennement 13 millions d'euros en recherche et développement de nouveaux médicaments et vaccins, ce qui représente une augmentation de 29% en un an. Au total, en 2020, 4,96 milliards d'euros ont ainsi été investis. Le nombre de chercheuses et chercheurs actifs dans ce domaine a crû de près de 40% en quatre ans, pour atteindre 6.234 personnes en 2020.

Les exportations étaient également en hausse l'année dernière, de 13%. Chaque jour, l'équivalent de 150 millions d'euros de produits bio-pharmaceutiques sont exportés depuis la Belgique, ce qui confirme "la position de maillon incontournable" du Plat pays, se réjouit la coupole pharmaceutique. Plus de la moitié des produits ont été envoyés en dehors de l'Union européenne. Les États-Unis sont "de loin la principale destination", représentant près d'un quart des exportations de produits biopharmaceutiques, indique encore pharma.be. Augmentation de la productivité et hausse de l'emploi vont également de pair dans ce secteur, avec un taux de croissance annuel de la valeur ajoutée de 6,7% entre 2012 et 2019.

"Si les chiffres 2020 semblent montrer un secteur bio-pharmaceutique belge vif et une augmentation constante de son activité de recherche, cela ne constitue pas une garantie pour l'avenir", a cependant mis en garde dans un communiqué la CEO de pharma.be, Caroline Ven. "Le secteur est l'un des plus dynamiques de l'économie belge, mais cela n'est pas un acquis. La 'pharma valley' belge a également affaire à une compétitivité accrue dans un contexte européen", a-t-elle prévenu.

L'emploi a ainsi progressé de 13,6% entre 2016 et 2020, avec l'an dernier 40.464 personnes employées dans les firmes bio-pharmaceutiques belges. "Si l'on y ajoute les emplois indirects et induits générés par le secteur, ce chiffre monte à près de 130.000 emplois en Belgique", souligne pharma.be. Les entreprises ont investi quotidiennement 13 millions d'euros en recherche et développement de nouveaux médicaments et vaccins, ce qui représente une augmentation de 29% en un an. Au total, en 2020, 4,96 milliards d'euros ont ainsi été investis. Le nombre de chercheuses et chercheurs actifs dans ce domaine a crû de près de 40% en quatre ans, pour atteindre 6.234 personnes en 2020. Les exportations étaient également en hausse l'année dernière, de 13%. Chaque jour, l'équivalent de 150 millions d'euros de produits bio-pharmaceutiques sont exportés depuis la Belgique, ce qui confirme "la position de maillon incontournable" du Plat pays, se réjouit la coupole pharmaceutique. Plus de la moitié des produits ont été envoyés en dehors de l'Union européenne. Les États-Unis sont "de loin la principale destination", représentant près d'un quart des exportations de produits biopharmaceutiques, indique encore pharma.be. Augmentation de la productivité et hausse de l'emploi vont également de pair dans ce secteur, avec un taux de croissance annuel de la valeur ajoutée de 6,7% entre 2012 et 2019. "Si les chiffres 2020 semblent montrer un secteur bio-pharmaceutique belge vif et une augmentation constante de son activité de recherche, cela ne constitue pas une garantie pour l'avenir", a cependant mis en garde dans un communiqué la CEO de pharma.be, Caroline Ven. "Le secteur est l'un des plus dynamiques de l'économie belge, mais cela n'est pas un acquis. La 'pharma valley' belge a également affaire à une compétitivité accrue dans un contexte européen", a-t-elle prévenu.