Environ quatre entreprises interrogées sur 10 ont indiqué que la crise du coronavirus a réduit leur chiffre d'affaires de plus de 75%, indique encore l'ERMG.

L'horeca, le secteur des arts, des spectacles et des services de récréation ainsi que le commerce, secteurs qui ont dû fermer en grande partie, continuent de connaître un impact plus important. Près de la moitié des entrepreneurs interrogés, tous secteurs confondus, ont fait état de problèmes de liquidités. Dans les secteurs les plus affectés, tels que l'horeca, les entreprises interrogées voyaient des risques de problèmes de solvabilité.

Près d'une entreprise interrogée sur deux affirme avoir recours au chômage temporaire actuellement et 9% des entreprises interrogées envisagent de l'activer endéans le mois à venir. Par ailleurs, 32% des employés seraient en télétravail et 27% continueraient à se rendre sur leur lieu de travail.

L'absence, qu'elle soit pour des raisons médicales ou autres, ne représente que 4% des cas, selon les réponses des entreprises interrogées.

Pour la deuxième semaine consécutive, une enquête a été réalisée par certaines fédérations d'entreprises et d'indépendants (Beci, Boerenbond, SNI, Unizo, UWE et Voka) et coordonnée par la BNB et la FEB.

Environ quatre entreprises interrogées sur 10 ont indiqué que la crise du coronavirus a réduit leur chiffre d'affaires de plus de 75%, indique encore l'ERMG. L'horeca, le secteur des arts, des spectacles et des services de récréation ainsi que le commerce, secteurs qui ont dû fermer en grande partie, continuent de connaître un impact plus important. Près de la moitié des entrepreneurs interrogés, tous secteurs confondus, ont fait état de problèmes de liquidités. Dans les secteurs les plus affectés, tels que l'horeca, les entreprises interrogées voyaient des risques de problèmes de solvabilité.Près d'une entreprise interrogée sur deux affirme avoir recours au chômage temporaire actuellement et 9% des entreprises interrogées envisagent de l'activer endéans le mois à venir. Par ailleurs, 32% des employés seraient en télétravail et 27% continueraient à se rendre sur leur lieu de travail. L'absence, qu'elle soit pour des raisons médicales ou autres, ne représente que 4% des cas, selon les réponses des entreprises interrogées. Pour la deuxième semaine consécutive, une enquête a été réalisée par certaines fédérations d'entreprises et d'indépendants (Beci, Boerenbond, SNI, Unizo, UWE et Voka) et coordonnée par la BNB et la FEB.