À partir du 25 décembre, les non-résidents venant en Belgique en provenance d'une zone rouge devront également pouvoir présenter un test négatif datant de 48 heures maximum. Et cette mesure s'applique aussi au personnel du secteur de la construction, de l'agriculture et de l'horticulture, du nettoyage et de la viande vivant ou résidant à l'étranger. Nombre de personnes actives dans ces secteurs sont en effet originaires du sud et de l'est de l'Europe.

Selon les termes de l'arrêté ministériel pris par la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), il revient aux employeurs de s'assurer que le résultat du test est bien négatif et ce avant le début des travaux. Sans cela, l'employeur ou le client ne pourra faire appel au travailleur ou à l'indépendant qui ne vit pas en Belgique. Celui-ci devra rester en quarantaine jusqu'à l'obtention d'un résultat négatif au test de dépistage.

À partir du 25 décembre, les non-résidents venant en Belgique en provenance d'une zone rouge devront également pouvoir présenter un test négatif datant de 48 heures maximum. Et cette mesure s'applique aussi au personnel du secteur de la construction, de l'agriculture et de l'horticulture, du nettoyage et de la viande vivant ou résidant à l'étranger. Nombre de personnes actives dans ces secteurs sont en effet originaires du sud et de l'est de l'Europe. Selon les termes de l'arrêté ministériel pris par la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), il revient aux employeurs de s'assurer que le résultat du test est bien négatif et ce avant le début des travaux. Sans cela, l'employeur ou le client ne pourra faire appel au travailleur ou à l'indépendant qui ne vit pas en Belgique. Celui-ci devra rester en quarantaine jusqu'à l'obtention d'un résultat négatif au test de dépistage.