L'émergence de la peste porcine africaine en Allemagne et la fermeture des établissements horeca en raison de la crise sanitaire ont totalement bouleversé le marché. Depuis des semaines, les éleveurs de porcs reçoivent à peine 80 centimes par kilogramme de viande de porc, soit le prix le plus bas depuis plus de 20 ans. Cependant, les prix des aliments pour animaux ont fortement grimpé.

"Une situation intenable", pointe Bart Vergote de l'Algemeen Boerensyndicaat (ABS). Maintenant que notre pays est débarrassé de la peste porcine africaine, les éleveurs de porcs escomptaient un redressement des prix. Mais cela n'a pas été le cas. Sachant aussi que le prix de la viande de porc a bel et bien augmenté dans les supermarchés: "d'un euro par kilo au cours de l'année écoulée", souligne M. Vergote. Les éleveurs de porcs exigent donc une répartition équitable des marges.

L'émergence de la peste porcine africaine en Allemagne et la fermeture des établissements horeca en raison de la crise sanitaire ont totalement bouleversé le marché. Depuis des semaines, les éleveurs de porcs reçoivent à peine 80 centimes par kilogramme de viande de porc, soit le prix le plus bas depuis plus de 20 ans. Cependant, les prix des aliments pour animaux ont fortement grimpé. "Une situation intenable", pointe Bart Vergote de l'Algemeen Boerensyndicaat (ABS). Maintenant que notre pays est débarrassé de la peste porcine africaine, les éleveurs de porcs escomptaient un redressement des prix. Mais cela n'a pas été le cas. Sachant aussi que le prix de la viande de porc a bel et bien augmenté dans les supermarchés: "d'un euro par kilo au cours de l'année écoulée", souligne M. Vergote. Les éleveurs de porcs exigent donc une répartition équitable des marges.