Salesforce, le spécialiste des technologies de relation client, a annoncé ce mardi l'acquisition de la messagerie d'entreprises Slack, une opération qui devrait lui permettre d'entrer en compétition plus frontale avec Microsoft. La transaction, en numéraire et actions, valorise Slack à 27,7 milliards de dollars, selon un communiqué.
...

Salesforce, le spécialiste des technologies de relation client, a annoncé ce mardi l'acquisition de la messagerie d'entreprises Slack, une opération qui devrait lui permettre d'entrer en compétition plus frontale avec Microsoft. La transaction, en numéraire et actions, valorise Slack à 27,7 milliards de dollars, selon un communiqué.Né en 2013 aux Etats-Unis sur les cendres d'un jeu vidéo raté, Slack a vu son nombre d'utilisateurs exploser avec le confinement et le recours massif au télétravail dans le monde. En juillet, plus de 750.000 entreprises utilisaient cette plateforme qui concentre messagerie, vidéo ou encore partage de fichiers entre collaborateurs. C'est presque 100.000 de plus qu'avant le confinement, selon Libération. Son succès réside à sa manière conviviale de structurer les échanges entre collègues, via des boîtes de dialogues thématiques, ce qu'une messagerie classique ne permet pas. Si Slack a facilité, voire amélioré dans certaine équipe, la communication entre collaborateurs, la messagerie "instantanée" présente aussi des aspects plus négatifs. L'employé peut ainsi se sentir obligé de répondre immédiatement à chaque notification, smiley, commentaires ou blagues publiées sur la plateforme, avec le risque d'être encore plus distrait qu'en open space et de devoir sans cesse interrompre ses tâches en cours.Il a été démontré que les cadres subissent un envahissement des communications numériques : en moyenne un cadre est interrompu toutes les 6 minutes dans son travail, il passe déjà30% de sa journée à gérer ses mails et un cadre sur deux ne se déconnecte jamais. Si bien que dans certaines entreprises, se connecter à Slack marque sa présence virtuelle au bureau. Certains responsables d'équipes demandent à leurs employés de se déconnecter des notifications Slack en dehors des horaires de travail et interdisent de se connecter quand ils sont en congé. On recense au moins une vingtaine de plateformes du même type que Slack : Workplace, créée par Facebook, a été lancée en 2015. Microsoft Teams est arrivée en 2017 et concerne aujourd'hui 115 millions d'utilisateurs.