L'aéroport est actuellement confronté à une importante pénurie de main-d'oeuvre alors que l'activité bat son plein après plusieurs mois d'inertie due à la crise sanitaire. Jeudi, les responsables de Schiphol avaient demandé aux compagnies si elles étaient en mesure d'annuler certains de leurs vols et de ne plus prendre de nouvelles réservations jusqu'à la fin des vacances Mai, le dimanche 8.

Certaines compagnies, dont la plus importante KLM, ont obtempéré, mais cela n'a pas empêché la formation de nombreuses files samedi et dimanche à Schiphol.

Lundi, le président de Barin, Marnix Fruitema, a estimé à un million d'euros la compensation financière que son organe sollicitera auprès des autorités pour ces annulations.

L'aéroport est actuellement confronté à une importante pénurie de main-d'oeuvre alors que l'activité bat son plein après plusieurs mois d'inertie due à la crise sanitaire. Jeudi, les responsables de Schiphol avaient demandé aux compagnies si elles étaient en mesure d'annuler certains de leurs vols et de ne plus prendre de nouvelles réservations jusqu'à la fin des vacances Mai, le dimanche 8. Certaines compagnies, dont la plus importante KLM, ont obtempéré, mais cela n'a pas empêché la formation de nombreuses files samedi et dimanche à Schiphol. Lundi, le président de Barin, Marnix Fruitema, a estimé à un million d'euros la compensation financière que son organe sollicitera auprès des autorités pour ces annulations.