A partir de cette date, tous les centres de contrôle technique du pays sont censés vérifier le nombre de particules émises par les moteurs diesels. Le test est mis en place dans les trois Régions avec les mêmes seuils de refus. Non filtrées, les particules fines libérées lors de la combustion du diesel, sont particulièrement nocives et classées cancérigènes par l'OMS.

Sont concernés par ce nouveau test: tous les véhicules de catégories M1 (transport de personne) et N1 (transport de marchandises) dont la norme antipollution est au minimum l'Euro 5. Les autres types de véhicules feront l'objet d'un contrôle identique dans un futur proche.

Une mesure inférieure à 250 000 particules/cm³ indique que le filtre fonctionne correctement et que le véhicule est en ordre jusqu'au contrôle technique suivant.

Une mesure entre 250 000 particules/cm³ et 1 000 000 particules/cm³ débouche sur une remarque non pénalisante mais il faudra surveiller le fonctionnement du filtre à particules et entreprendre des mesures correctrices si nécessaire.

Une mesure supérieure à 1 000 000 particules/cm³ indique que le filtre est fortement défectueux ou manquant. Une carte rouge est délivrée avec interdiction de rouler et obligation de représenter le véhicule après réparation.

Selon Paul Lecoq, expert contrôle technique à Bruxelles Mobilité, le tarif du contrôle restera de 47 à 53€ selon le véhicule. Le test durera moins longtemps et¿¿ sera moins douloureux pour les moteurs, qui seront sollicités 30 secondes en tournant au ralenti. L'objectif des contrôles dans un premier temps est de sanctionner les fraudeurs qui, par exemple, enlèvent le filtre.

A partir de cette date, tous les centres de contrôle technique du pays sont censés vérifier le nombre de particules émises par les moteurs diesels. Le test est mis en place dans les trois Régions avec les mêmes seuils de refus. Non filtrées, les particules fines libérées lors de la combustion du diesel, sont particulièrement nocives et classées cancérigènes par l'OMS. Sont concernés par ce nouveau test: tous les véhicules de catégories M1 (transport de personne) et N1 (transport de marchandises) dont la norme antipollution est au minimum l'Euro 5. Les autres types de véhicules feront l'objet d'un contrôle identique dans un futur proche. Une mesure inférieure à 250 000 particules/cm³ indique que le filtre fonctionne correctement et que le véhicule est en ordre jusqu'au contrôle technique suivant. Une mesure entre 250 000 particules/cm³ et 1 000 000 particules/cm³ débouche sur une remarque non pénalisante mais il faudra surveiller le fonctionnement du filtre à particules et entreprendre des mesures correctrices si nécessaire. Une mesure supérieure à 1 000 000 particules/cm³ indique que le filtre est fortement défectueux ou manquant. Une carte rouge est délivrée avec interdiction de rouler et obligation de représenter le véhicule après réparation. Selon Paul Lecoq, expert contrôle technique à Bruxelles Mobilité, le tarif du contrôle restera de 47 à 53€ selon le véhicule. Le test durera moins longtemps et¿¿ sera moins douloureux pour les moteurs, qui seront sollicités 30 secondes en tournant au ralenti. L'objectif des contrôles dans un premier temps est de sanctionner les fraudeurs qui, par exemple, enlèvent le filtre.