TUI fly dispose de quatre avions 737 MAX dans sa flotte, mais ils ont dû rester stationnés à l'aéroport de Bruxelles pendant plus d'un an et demi. L'avion du constructeur américain Boeing a été cloué au sol dans le monde entier en mars 2019, à la suite de deux crashs en quelques mois qui ont fait 346 morts.

"Suite aux récentes approbations de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et de la Direction générale de l'aviation belge (DGTA) pour le retour du Boeing 737 MAX dans le trafic aérien européen, nous mettons tout en oeuvre pour reprendre les vols avec nos quatre avions de ce type", a déclaré Piet Demeyere, porte-parole de TUI Belgique.

Mercredi dernier, un premier 737 MAX de TUI a été utilisé pour un vol de préparation opérationnelle. Le but d'un tel vol d'essai est de vérifier si un avion qui est au sol depuis longtemps fonctionne correctement. Le vol est effectué sans passagers, avec seulement les pilotes et un ingénieur.

Les deux crashs des 737 MAX, fin 2018 et début 2019, se sont avérés être causés par un système de sécurité défaillant (MCAS) qui a poussé l'avion à piquer du nez brusquement. Pour remédier à ce problème, Boeing a notamment mis en place une mise à jour logicielle.

Au cours des derniers mois, la zone d'exclusion aérienne a été levée aux États-Unis, au Brésil et au Canada. Et l'autorité européenne de l'aviation EASA a donné le feu vert au 737 MAX fin janvier.

TUI fly dispose de quatre avions 737 MAX dans sa flotte, mais ils ont dû rester stationnés à l'aéroport de Bruxelles pendant plus d'un an et demi. L'avion du constructeur américain Boeing a été cloué au sol dans le monde entier en mars 2019, à la suite de deux crashs en quelques mois qui ont fait 346 morts. "Suite aux récentes approbations de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et de la Direction générale de l'aviation belge (DGTA) pour le retour du Boeing 737 MAX dans le trafic aérien européen, nous mettons tout en oeuvre pour reprendre les vols avec nos quatre avions de ce type", a déclaré Piet Demeyere, porte-parole de TUI Belgique. Mercredi dernier, un premier 737 MAX de TUI a été utilisé pour un vol de préparation opérationnelle. Le but d'un tel vol d'essai est de vérifier si un avion qui est au sol depuis longtemps fonctionne correctement. Le vol est effectué sans passagers, avec seulement les pilotes et un ingénieur. Les deux crashs des 737 MAX, fin 2018 et début 2019, se sont avérés être causés par un système de sécurité défaillant (MCAS) qui a poussé l'avion à piquer du nez brusquement. Pour remédier à ce problème, Boeing a notamment mis en place une mise à jour logicielle. Au cours des derniers mois, la zone d'exclusion aérienne a été levée aux États-Unis, au Brésil et au Canada. Et l'autorité européenne de l'aviation EASA a donné le feu vert au 737 MAX fin janvier.